Eidg.Materialprüf.- u. Forschungsanstalt

EMPA: La nanotechnologie - une chance à saisir pour les entreprises innovatrices De la recherche à la pratique

      Dübendorf (ots) - L'Empa de Thoune a organisé lundi passé sur ce
thème une soirée de conférences en collaboration avec l'association
de promotion économique régionale "InnoBE".

"Eh Papa, c'est méga-giga-cool!" - Alors que dans leur langage les enfants rendent tout très grands et parlent "méga" et "giga", les adultes font exactement l'inverse. Après le monde du micro, les chercheuses et les chercheurs se sont mis à explorer l'univers du nano. Cet univers nain (nanus signifie nain en latin) a attiré le 28 octobre 2002 un nombreux public à l'Empa à Thoune à cette soirée de conférences organisée avec "InnoBE". La nanotechnologie ce n'est pas difficile

    Le Prof. Hans Joachim Güntherodt de l'Université de Bâle a guidé les auditeurs à travers l'univers du milliardième de mètre (10-9 m). Après avoir illustré devant ce public en majorité composé de profanes quelques comparaisons de taille, il a retracé le développement de la nanotechnologie. Ce développement n'a été rendu possible qu'avec l'invention en 1986 du microscope à balayage à effet tunnel par les chercheurs du laboratoire IBM Rohrer et Binnig qui se sont vu décerner le prix Nobel pour cette invention. Toutefois le microscope à force atomique, sur lequel une aiguille "tâte" la surface d'un matériau comme une aiguille de gramophone, est encore plus important pour la recherche à l'échelle de l'atome. "La nanotechnologie ce n'est pas difficile", c'est ce qu'affirme Güntherodt pour lequel elle représente un bond technologique comparable à celui du passage des lampes radio aux transistors ou des lampes à incandescence aux lasers. Les domaines d'application qu'il entrevoit se situent dans les sciences de la vie, les nouveaux matériaux et dans la recherche de solutions de substitution aux techniques conventionnelles maintenant confrontées à leurs limites.

La technologie des matériaux dans le domaine nanométrique

    Pour le Dr Lukas Rohr, directeur du laboratoire de l'Empa de Thoune, le passage du micromètre au nanomètre représente un saut quantique qui peut être mis à profit dans la pratique de la technologie des matériaux. De nombreuses structures qui jusqu'ici ne pouvaient être examinées que dans le domaine du micromètre peuvent aujourd'hui être étudiées à l'échelle du nanomètre. Rohr et son équipe de chercheurs travaillent avec des entreprises partenaires à des projets dans les domaines de la technique des revêtements, de la nanorobotique et de la technique médicale. "Souvent aussi nous tentons l'impossible» dit- il et il estime que «les rêves dont nous ne faisons que rêver ne sont qu'un gaspillage de temps".

Des nanotubes comme source d'électron

    Le Dr Pierangelo Gröning, qui travaillait jusqu'ici comme chercheur à l'Université de Fribourg et qui a maintenant été chargé de créer un deuxième laboratoire de l'Empa à Thoune, a présenté un exposé sur ses travaux actuels sur les nanotubes. Gröning développe en collaboration avec l'entreprise française Thomson une nouvelle génération d'écrans plats dont la source d'électrons est formée d'une multitude de nanotubes. "En nanotechnique, nous travaillons avec les constituants les plus élémentaires de la matière". L'application visée nécessite des nanotubes d'une uniformité très élevée, ce qui exige une précision extrême.

Une chance pour les entreprises - pour les PME aussi

    "Top Nano 21" est un programme d'innovation du Domaine des EPF dont l'objectif est de créer un pont entre les hautes écoles et l'industrie et qui offre aux petites et moyennes entreprises elles aussi une chance de faire leur entrée dans la nanotechnologie. Les possibilités qui s'offrent pour cela ont été exposées par Anton Tauer. Il existe déjà en Suisse de nombreux centres de nanotechnologie dans les hautes écoles, les universités et les hautes écoles spécialisées ainsi que dans des institutions publiques et privées. Les entreprises intéressées peuvent contacter ces centres soit directement soit par l'intermédiaire d'une participation au programme "Top Nano 21". Ce programme leur offre un soutien sous forme d'études des besoins et d'études de marché. «La nanotechnologie est une discipline transverse qui doit intéresser les personnes des branches les plus diverses». Mais le nanomètre doit aussi faire son entrée dans la formation. Et comme l'a exprimé Tauer, "jusqu'ici on parlait micro, maintenant il faut penser nano". Les nombreuses questions posées par le public et la discussion animée lors de l'apéritif qui a conclu cette soirée ont démontré, si cela était encore nécessaire, que la nanotechnologie est un "giga thème".

Produits

    De nombreux produits ont déjà été optimisés grâce à la nanotechnologie. Quelques exemples: Traitement superficiel des verres optiques, revêtement anti-adhésif pour les plaques à gâteaux, textiles fonctionnels, fenêtres autonettoyantes ou encore peintures irisées.

Contact: Dr Lukas Rohr, Empa Thun, Tel. 033 228 29 59

Pour quelques photos contactez: remigius.nideroest@empa.ch



Plus de communiques: Eidg.Materialprüf.- u. Forschungsanstalt

Ces informations peuvent également vous intéresser: