ACS Automobil Club der Schweiz

Pas d'augmentation du prix de l'essence!

Berne (ots) - L'Automobile Club de Suisse ACS s'oppose à l'augmentation du prix de l'essence de 5 à 7 centimes proposée par le Conseil fédéral dans le contexte du message sur Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA). Il convient d'investir les fonds disponibles d'autant plus dans le développement urgent et conforme aux besoins de l'infrastructure routière. La Confédération n'a pas un problème de financement proprement dit, mais plutôt un problème de réalisation.

On constate rétrospectivement que les fonds routiers, en principe disponibles, ont été peu à peu affectés à un but différent à celui auquel ils étaient destinés au départ en étant entre autres attribués à la caisse générale de la Confédération et aux transports publics. En effet, sur environ CHF 9.5 mrd. que les automobilistes, la branche des transports et l'économie paient chaque année à la Confédération en impôts et taxes, plus de 40% ou environ CHF 4 mrd. sont affectés via la caisse fédérale générale à n'importe quelles autres tâches. Seulement un peu plus de 30%, ou environ CHF 3 mrd., sont spécifiquement réservés à des tâches routières. Les 30% restants alimentent principalement les projets ferroviaires (env. CHF 1.8 mrd.) et les caisses cantonales (env. CHF 0.5 mrd.).

L'ACS considère par conséquent que la solution proposée de grever encore davantage les automobilistes en augmentant par exemple le prix de l'essence selon le projet FORTA est erronée et ne permettra pas d'atteindre l'objectif visé. En effet, les automobilistes paient déjà à l'heure actuelle bien assez. Mathias Ammann, président central de l'ACS, constate: « Il n'est ni acceptable ni logique ou équitable de demander une fois de plus aux automobilistes de bourse délier ». Ces fonds doivent être engagés systématiquement pour des tâches et l'infrastructure routière au lieu de les affecter à d'autres secteurs et de les détourner de la sorte de leur but. Ce but est un financement selon le principe de causalité, indépendamment du support de mobilité choisi, qu'il s'agisse des transports publics ou du trafic individuel motorisé.

En dépit d'autres défauts divers, le projet FORTA comporte certes de bonnes idées. Mais il existe une alternative: l'initiative populaire « Pour un financement équitable des transports », appelée aussi « initiative Vache à lait », qui est supportée par les associations de trafic routier et qui représente une solution pouvant être envisagée. Il appartient à présent au Parlement de soumettre aux citoyens et aux cantons une proposition utile et capable de rallier une majorité. L'ACS continuera à prendre en considération les besoins de la route et les intérêts des plus de 5 millions d'automobilistes en Suisse et d'exercer un impact correspondant sur la politique des transports.

Pour toute information complémentaire, prière de contacter:

Mathias Ammann
Président central de l'Automobile Club de Suisse (ACS)
Téléphone: 079 300 54 45
E-Mail: mathias.ammann@acs.ch



Plus de communiques: ACS Automobil Club der Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: