VELEDES

VELEDES: Les détaillants critiquent les prix plancher pour les denrées alimentaires

Berne (ots) - Lors de l'Assemblée générale ordinaire de VELEDES du 18 mai à Lucerne, la politique déchaînée des prix minima des discounters et des grands distributeurs a fait l'objet d'un débat animé. Hans Liechti, Président exécutif de l'Association, a qualifié cette politique de «raz de marée destructeur des valeurs» pour les denrées alimentaires saines.

«Dans un pays riche comme la Suisse, le citoyen moyen ne dépense plus que 7% de son revenu pour l'alimentation. C'est incroyable que l'on puisse acheter un kilo de carottes suisses en action pour seulement 83 centimes ! Quel consommateur a vraiment besoin de ces batailles de prix?». Pour Hans Liechti, Président exécutif de VELEDES, c'est une question de principe. La loi contre la concurrence déloyale (LCD) interdit la vente répétée en-dessous du prix d'achat. Cependant, selon Liechti, il est difficile de prouver de tels agissements au cas par cas. De plus, aujourd'hui chaque commerçant montre son voisin du doigt sous prétexte que «si l'autre le fait, alors pourquoi pas moi?». Liechti situe l'origine du mal dans la quête du «toujours plus»: toujours plus de chiffre d'affaires, toujours plus de surface de vente, des assortiments toujours plus larges, associée à des surproductions ou erreurs de production temporaires. Cela déstabilise le marché avec des prix au ras du plancher et des opérations quotidiennes de destruction des produits périmés. Au final, VELEDES remet en question le but de la loi contre la concurrence déloyale si une prescription est régulièrement court-circuitée sur le marché.

Urs Wellauer, responsable politique et économie de l'Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers, a évoqué dans son exposé les problèmes politiques qui préoccupent actuellement le commerce alimentaire: La réforme de la TVA, l'activisme effréné des autorités avec leurs campagnes de santé et leurs programmes de prévention, mais également le traitement inégal entre les PME et l'agriculture (cf. les bistros et magasins de ferme). Wellauer estime qu'il est essentiel que les associations des branches concernées (boulangers, bouchers, VELEDES, etc.) s'unissent pour donner du poids à leurs préoccupations politiques.

Contact:

Hans Liechti
Président exécutif VELEDES
E-Mail: liechti@veledes.ch



Plus de communiques: VELEDES

Ces informations peuvent également vous intéresser: