auto-schweiz / auto-suisse

Mettons le holà à la curée sur les fonds en provenance de la route!

Berne (ots) - auto-suisse, l'Association des importateurs suisses d'automobiles, s'oppose résolument aux messages du Conseil fédéral relatifs au financement des infrastructures des transports.

Bien que la Conseillère fédérale Doris Leuthard ait promis lors de son entrée en fonction comme cheffe du DETEC de s'engager en faveur du principe de causalité, c'est principalement en détournant les fonds routiers de leur affectation prévue que le gouvernement de notre pays compte se procurer les fonds nécessaires au financement et à l'aménagement des infrastructures ferroviaires. Les recettes en provenance de la redevance sur le trafic des poids lourds (RPLP) sont censées servir également au-delà de l'année 2030 au financement des projets ferroviaires, bien que, selon la Constitution, les recettes en provenance de la RPLP doivent être obligatoirement affectées aux routes. auto-suisse adhère entièrement au point de vue de l'Association des transports routiers Astag dont les président central dent Adrian Amstutz ne mâche pas les mots: «Ceux qui utilisent les infrastructures ferroviaires, respectivement les revendiquent, doivent également les payer. Il faut impérativement mettre le holà à la curée unilatérale sur la caisse routière.»

auto-suisse pourrait le cas échéant approuver l'adaptation de l'arrêté fédéral sur le réseau des routes nationales. Mais pour cela, il faudrait que l'élimination des goulets d'étranglement actuels sur le réseau des routes nationales ait première priorité. Mais c'est précisément sur ce point que la décision du Conseil fédéral laisse songeur, car on avance maintenant de nouveaux projets qui n'ont même pas encore été décidés lors de la procédure de consultation. Il importe à nos yeux que les fonds pour la construction routière soient engagés là où ils déploieront le plus grand effet; les besoins attestés par l'économie nationale doivent avoir priorité sur les projets de développement à motivation politique.

auto-suisse s'oppose à l'augmentation prévue du prix de la vignette d'actuellement 40 à 100 francs, soit une augmentation de deux fois et demie (!), car dans la caisse du «financement spécial pour la circulation routière (FSCR)» se trouvera également à la fin de cette année encore 1,7 milliard; L'Association faitière du trafic routier routesuisse pense elle aussi que ce n'est que lorsque les réserves seront tombées à 0,5 milliards francs que l'on devra envisager de prendre des mesures. Tant que les projets du Conseil fédéral de conserver les paiements de transfert de la route au rail ne seront pas retirés et tant qu'il compte même les développer, auto-suisse va combattre l'augmentation de la vignette autoroutière.

Cela est dans la lignée de la campagne lancée l'année passée «Doublement des coûts automobiles - sans moi». Il faut mettre un terme à la curée sur le porte-monnaie des usagers de la route!

Contact:

Max Nötzli
Président
Mobile: +41/79/209'30'04
E-Mail: m.noetzli@auto-schweiz.ch

Andreas Burgener
Directeur
Mobile: +41/79/474'21'04
E-Mail: a.burgener@auto-schweiz.ch



Plus de communiques: auto-schweiz / auto-suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: