auto-schweiz / auto-suisse

C'est en Suisse que circulent les voitures de tourisme les plus propres d'Europe

Berne (ots) - Toutes les voitures de tourisme neuves, immatriculées en Suisse depuis octobre 1986 avec un moteur à essence sont dotées d'un catalyseur. La part des voitures avec catalyseur du parc total de véhicules est de plus de 96 pour cent. Dans l'UE, les valeurs limites n'ont exigé un catalyseur qu'avec l'introduction de la norme EURO 1 dès 1992. En Suisse, la flotte des véhicules diesel est elle aussi nettement plus propre que dans la plupart des pays membres de l'UE. En 2000, lorsque la norme EURO 3 a été introduite, la part des voitures de tourisme diesel au parc de véhicules suisses n'était encore que de 4 pour-cent. C'est pourquoi il ne circule sur les routes suisses quasiment pas de véhicules diesel anciens. Parmi les 12 pour cent environ de véhicules diesel roulant sur les routes suisses (2006), près de 80 pour cent sont au moins conformes à la norme EURO 3. Parmi les nouvelles immatriculations 2007 (janvier à septembre), 83,4 pour cent des voitures de tourisme diesel étaient déjà dotées d'un filtre à particules. Selon une étude que l'Office fédéral de l'énergie vient de publier, la situation est moins reluisante en Suisse en ce qui concerne les émissions de CO2. Selon cette étude, les voitures de tourisme suisses émettent en moyenne près de 200 grammes de CO2 par kilomètre. Elles viennent à cet égard en tête de classement sur le plan européen (chiffres de 2004). Il y a donc un besoin de rattrapage pour faire de sorte que les voitures suisses soient non seulement propres, mais émettent aussi moins de CO2. Actuellement plus de 1,1 millions de VT âgées de plus de 10 ans circulent sur nos routes. Ces véhicules consomment en moyenne environ 1.4 l/100 km de carburant de plus qu'une voiture neuve moyenne. Pour réduire la consommation et les émissions de CO2 ,il faudrait d'urgence rajeunir le parc de véhicules suisses. Avec une plus grande proportion de véhicules diesel, on pourrait également réduire les émissions de CO2. Le prix du carburant est un point déterminant pour encourager les véhicules diesel. Dans tous les Etats membres de l'UE avec une grande proportion de véhicules diesel et des émissions de CO2 plus faibles, le diesel est dans des proportions variables moins cher que l'essence. La Suisse est le seul pays à connaître pour des raisons fiscales exactement la situation inverse. Les milieux politiques doivent donc impérativement intervenir! ots Originaltext: auto-suisse Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Andreas Burgener Directeur Tél.: +41/31/306'65'65 E-Mail: a.burgener@auto-schweiz.ch Eduard Daetwyler Relations publiques Tel: +41/31/306'65'65 E-Mail: e.daetwyler@auto-schweiz.ch

Plus de communiques: auto-schweiz / auto-suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: