IG Impformation / Vaccinformation

Nouvelle épidémie en Suisse ?

Méningite : les médecins inquiets - Hausse de plus de 30% au cours des deux dernières années. Zurich (ots) - La semaine dernière, le canton Fribourg et Vaud ont enregistrés des nouveaux cas de méningite (inflammation des méninges et du liquide céphalorachidien). La Suisse fait-elle face à une nouvelle vague épidémique ? La maladie est de plus en plus fréquente. L'augmentation se chiffre à environ 32% sur les deux dernières années. La hausse la plus notable concerne la méningite de type C. Sa fréquence a davantage que doublé, passant durant la même période de 37 à 81 cas. Les nourrissons, les enfants en bas âge, ainsi que les adolescents entre 15 et 19 ans sont les plus exposés. Pour les enfants fréquentant les crèches et les garderies, le risque de contamination est huitante fois plus élevé, selon l'Office fédéral de la santé public. Partant, des médecins et des politiciens souhaitent une vaccination générale des groupes à risque. En Suisse, la méningite fait partie du cercle des maladies dont l'annonce est obligatoire. Elle apparaît le plus fréquemment en février et en mars. Les infections des méninges induisent très souvent des lésions permanentes, voire à la mort. Selon une étude canadienne, une infection sur six se solde par des lésions corporelles ou psychiques permanentes, tandis qu'une sur sept se révèle mortelle. Augmentation massive en Suisse Au cours des seules deux dernières années, le nombre de cas de méningite a augmenté d'environ 32%. Hausse la plus remarquable : la méningite de type C, +119%. L'affection a même fait les gros titres entre fin novembre 2000 et janvier 2001 : le district de la Gruyère avait enregistré une brusque explosion du nombre de malades. Le seuil épidémique, 10 cas par 100000 habitants, avait même été dépassé. Plusieurs personnes avaient perdu la vie. En Angleterre, la fréquence de la méningite se chiffre à 2,5 cas par 100000 habitants. En guise de comparaison, dans notre pays, ce taux se monte à 6,5 cas par 100000 habitants pour les 15/19 ans, respectivement à 6,4 cas pour les nourrissons. Un vaccin éprouvé est aujourd'hui disponible, conférant un protection de plusieurs années. Il est efficace à hauteur de 97% chez les adolescents et de 92% pour les enfants en bas âge. Les résultats d'une campagne de vaccination des groupes à risque en Angleterre et dans le Pays de Galle montrent qu'avec ce vaccin de la dernière génération, la plupart des méningites peut être évitée. En Suisse, on commence à suivre un chemin identique. Dès les écoles de février, toutes les recrues seront vaccinées contre la méningite. En raison de da forte hausse du nombre de cas de la maladie dans notre pays et des bons résultats enregistrés en Angleterre, le groupe d'intérêt Vaccinformation, piloté et soutenu par des médecins, des politiciens et des parlementaires réputés, préconise une vaccination des groupes à risque à l'échelon national en Suisse. Il doit s'agir d'une campagne analogue à celle entreprise contre la paralysie infantile, qui a quasiment permis d'éradiquer cette terrible maladie. Encadré Groupes à risque : vaccin hautement recommandé Au vu de la situation actuelle en Suisse, Vaccinformation recommande la vaccination générale des groupes à risque. En font partie, les nourrissons et les enfants en bas âge qui fréquentent des crèches et des garderies (risque 80 fois plus élevé), ainsi que les adolescents entre 15 et 19 ans. A l'exception des recrues, le coût du vaccin n'est pas encore pris en charge par les assurances. Il faut pourtant effectuer une soigneuse pesée d'intérêt entre le risque encouru et les frais à payer. Vaccinformation entend convaincre les différentes autorités concernées d'entreprendre une vaccination gratuite des groupes à risque. Arrière-plan sur Vaccinformation Vaccinformation est une association s'engageant pour la prévention des maladies par le biais du vaccin. Elle conseille, explique et informe sur les vaccins et les modes de prévention similaires. Elle renseigne celles et ceux qui souhaitent se faire vacciner, ainsi que les victimes d'une maladie qui aurait pu être prévenue par la vaccin adéquat. Son objectif principal est d'informer le public et les professionnels de la santé sur le thème des vaccins. Vaccinformation soutient également des recherches menées dans ce domaine comme dans celui des mesures de prévention. L'association est piloté et soutenue par des personnalité du monde de la médecine, de la recherche et de la politique, ainsi que par des victimes touchées directement ou indirectement par une maladie infectieuse. ots Originaltext: Vaccinformation Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Vaccinformation Service de presse Case postale 8099 Zurich Tél. +41/1/430'40'54 Fax +41/1/432'72'87 E-mail:info@impformation.ch Internet: www.impformation.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: