MIGROS BANK

La Banque Migros augmente son volume d'affaires et son produit d'exploitation

Zürich (ots) - La Banque Migros a poursuivi sa croissance durant l'exercice 2013. Malgré un environnement exigeant, elle a une nouvelle fois enregistré une nette hausse du volume d'affaires. Les fonds de la clientèle ont ainsi progressé de 4,7% et le volume des prêts hypothécaires de 4,2%. Le produit d'exploitation a lui aussi atteint un nouveau plafond.

La Banque Migros continue de profiter d'un fort afflux de dépôts d'épargne. En 2013, le volume total des fonds de la clientèle inscrit au bilan a ainsi progressé de CHF 1,4 milliard ou 4,7% à CHF 30,8 milliards, franchissant pour la première fois la barre des 30 milliards. Les comptes privés et les comptes Premium enregistrent l'augmentation la plus forte avec 12,0%, suivis des comptes de prévoyance des 2e et 3e pilier (+ 8,7%). Depuis le début de la crise financière, la Banque Migros a gagné des nouveaux fonds de clientèle pour un montant de CHF 9,0 milliards.

Développement positif des prêts hypothécaires

Les prêts hypothécaires ont augmenté de CHF 1,3 milliard ou 4,2% à CHF 31,2 milliards au cours de l'exercice bien que la Banque Migros soit restée totalement fidèle à ses critères prudents d'attribution. A la date de clôture du bilan, 98 % des prêts hypothécaires consentis sur des immeubles d'habitation n'excédaient par la valeur du premier rang avec un taux d'avance jusqu'à 67%. Le crédit hypothécaire moyen s'élevait à CHF 300 000 pour les propriétés par étage et à CHF 410 000 pour les maisons individuelles. La part des prêts hypothécaires à taux fixe était de 90%. Le volume des crédits privés s'est accru de 1,5% pour atteindre CHF 1,1 milliard.

Produit d'exploitation record

Le produit d'exploitation de l'exercice 2013 a augmenté de 0,5% à CHF 596 millions, soit son plus haut niveau dans toute l'histoire de la banque. En dépit d'une concurrence très forte, le résultat des opérations d'intérêts n'a que légèrement reculé de 0,5% à CHF 475 millions. En revanche, les opérations de commission ont favorablement évolué: le résultat a enregistré une hausse de 9,3% à CHF 81 millions. A cet égard, la contribution des opérations sur titres, qui ont bénéficié d'une augmentation des transactions et de volumes plus hauts, s'est révélée déterminante. Le résultat des opérations de négoce a reculé de 5,5% à CHF 32 millions. Les produits des opérations avec la clientèle sont issus pour moitié du segment Clientèle privée et pour moitié des deux segments Premium Banking et Clientèle Entreprises.

Les charges d'exploitation ont augmenté de 1,8% pour atteindre CHF 286 millions et les charges de personnel ont progressé de 0,5% à CHF 176 millions. L'effectif en équivalent temps plein s'établissait à la fin de l'année à 1354 postes (fin 2012: 1375), dont 78 apprentis. Les autres charges d'exploitation ont progressé de 3,9% à CHF 110 millions, notamment en raison d'investissements dans l'e-banking.

Le bénéfice brut est ressorti à 0,7% en dessous de celui de l'exercice précédent pour atteindre CHF 310 millions. Le rapport entre les charges et les recettes (cost/income ratio), de 48,0%, demeure excellent. Les amortissements ont progressé de 0,9% à CHF 38 millions tandis que les correctifs de valeur sont demeurés inchangés à CHF 28 millions; le résultat d'exploitation a donc baissé de 1,0% à CHF 244 millions.

Constitution de provisions dans le cadre du programme fiscal américain

Les correctifs de valeur précités englobent également les provisions constituées dans l'éventualité du paiement d'une amende dans le cadre du programme fiscal américain, conformément aux recommandations de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

La Banque Migros participe au programme fiscal américain dans la catégorie 2. Sur un nombre total de 830 000 clients, la banque en recense 370 à l'heure actuelle qui répondent aux critères de ce programme, soit une part de 0,04%. Tous ces clients remplissent leurs obligations fiscales et déclarent leurs revenus aux autorités des Etats-Unis en communiquant les données nécessaires au moyen du formulaire W-9. Il s'agit principalement de citoyens suisses domiciliés temporairement Outre-Atlantique ainsi que de personnes détenant la double nationalité suisse et américaine. Bien que la Banque Migros n'ait à aucun moment proposé de services «off-shore» à des clients étrangers, il n'est actuellement pas possible d'exclure avec certitude que certains de ces clients n'aient pas entièrement rempli leurs obligations fiscales à l'égard des Etats-Unis par le passé.

Extension du réseau de succursales

Depuis l'extension de son réseau entamée en 2008, la Banque Migros a déjà ouvert 21 succursales supplémentaires. Avec l'exploitation d'une nouvelle succursale à Buchs (SG) ainsi que d'une seconde succursale à Lausanne, le nombre des sites s'élève désormais à 65. D'autres ouvertures sont prévues à Yverdon (le 4 avril) et à Meyrin (GE).

La Banque Migros aborde l'exercice 2014 avec un certain optimisme, et ce, en dépit de la baisse de la croissance des marchés et de l'intensification de la concurrence sur les prix. Grâce au solide capital de confiance dont elle bénéficie auprès de ses clients, à sa politique de risque conservatrice et à une gestion des coûts efficace, la Banque Migros est bien armée pour conquérir de nouvelles parts de marché.

Clôture 2013: link chiffres http://www.migrosbank.ch/fr/Ueberuns/Medien/Pressemitteilungen.htm

Contact:

Albert Steck, Relations publiques, Banque Migros
Tél.: 044 839 88 01, e-mail: medien@migrosbank.ch



Plus de communiques: MIGROS BANK

Ces informations peuvent également vous intéresser: