Off. féd. informatique et télécomm.

Réorganisation de l'informatique dans l'administration fédérale

Berne (ots) - NOVE-IT, le programme de réforme de l'informatique dans l'administration fédérale est en cours de réalisation. Les objectifs principaux, à savoir une amélioration de la flexibilité et une augmentation de l'efficacité de 23 % par rapport à l'année de référence 1999, pourront être atteints. Dans le projet NOVE-IT, les problèmes viennent de la modification fondamentale des processus de gestion et des instruments devant être créés à cet effet. De plus, les ressources en personnel sont extrêmement réduites dans le domaine de l'informatique au sein de la Confédération, cette pénurie étant toutefois indépendante de NOVE-IT. Telles sont les explications données par le Conseil fédéral dans sa réponse à une interpellation du conseiller national Theophil Pfister (UDC/SG). Dans son interpellation, le conseiller national Pfister avait demandé quel était l'état d'avancement du projet NOVE-IT et comment les différentes mesures mises en œuvre pour atteindre l'objectif visé étaient surveillées, coordonnées et rendues publiques. NOVE-IT doit permettre non seulement d'augmenter l'efficacité et la flexibilité, mais encore d'améliorer l'efficience d'environ 23 % d'ici à fin 2003, ce qui correspond à un montant annuel de 130 millions de francs. L'année 1999 sert de référence. Pour atteindre cet objectif, un montant de 230 millions doit être investi de 1999 à 2002, dont 30 millions sont réservés à des mesures concernant le personnel. NOVE-IT n'est donc pas seulement l'un des projets de réforme les plus dispendieux que l'administration fédérale ait jamais entrepris, c'est probablement aussi l'un des plus complexes. Différentes mesures et méthodes déjà mises en place tiennent compte de cette complexité: une planification par étapes minutieuse, un controlling des ressources, un contrôle de la qualité indépendant et une comptabilité analytique doivent permettre de réaliser le programme conformément aux objectifs. Les processus de pilotage et de gestion doivent être entièrement réorganisés. L'informatique n'étant pas un but en soi mais un moyen destiné à faciliter l'exécution des tâches, elle doit être gérée par les bénéficiaires des prestations. Ce changement fondamental ainsi que l'introduction des instruments nécessaires pour y parvenir ont rencontré un certain scepticisme dans différentes parties de l'administration fédérale. Indépendamment de NOVE-IT, les ressources en personnel devant répondre à des exigences qui ont beaucoup augmenté et qui continuent de croître, sont extrêmement précaires dans le domaine de l'informatique. En ce qui concerne l'ensemble de la planification et de la réalisation, le programme entend offrir la plus grande transparence possible; la remise d'un rapport au Conseil fédéral tous les six mois est l'une des mesures prises dans ce sens. Le bénéfice des investissements effectués n'est pas encore suffisant par rapport aux investissements actuels. Cela provient du fait que la standardisation et l'harmonisation des infrastructures IT, dont la mise en oeuvre, légèrement retardée, n'a commencé que cet été, constituent les deux tiers de l'augmentation possible de l'efficacité. On s'attend également à des retards de quelques mois en ce qui concerne la réalisation de la comptabilité analytique. Ceux-ci sont notamment dus à la pénurie de personnel qui est également chargé d'assurer l'exploitation IT fonctionnant en parallèle. Ces retards ne remettent cependant pas en question la réalisation des objectifs, tant sur le plan matériel que financier. ots Originaltext: OFIT Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Peter Trachsel Unité de stratégie informatique de la Confédération Tél. +41/31/325'80'26 Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne Tél. +41 (0)31 322 60 33 Fax +41 (0)31 323 38 52 E-mail: info@gs-efd.admin.ch Internet: http://www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: