Public Health Consulting GmbH

Greffes de la peau: EpiDexTM remplace "le scalpel"

Lausanne (ots) - Quelques touffes de cheveux permettent aujourd'hui de cultiver de petits morceaux individuels de tissu cutané, pouvant servir, par exemple, à la cicatrisation d'une plaie ouverte chronique à la jambe. Comparé à une greffe de peau, EpiDexTM est indolore et l'intervention peut même s'effectuer en ambulatoire. Dans le cas de plaies ouvertes chroniques à la jambe, la chirurgie est jusqu'à aujourd'hui l'unique recours possible: sur une surface de peau saine, le chirurgien découpe ou prélève à l'aide d'un "scalpel" ou d'un "dermatome" un morceau d'épiderme pour le greffer sur la plaie cutanée chronique. Cette intervention est très douloureuse et ne peut s'effectuer qu'en stationnaire. Un nouvel espoir existe cependant pour les personnes touchées: un procédé de précision, indolore, va faire son entrée sur le marché. Il permettra de cultiver des tissus cutanés à partir de cellules de racines capillaires. Les racines capillaires contiennent des cellules qui se divisent et se multiplient. Celles-ci sont prélevées puis cultivées dans un soluté favorisant leur multiplication. Un morceau de tissu cutané neuf et propre au patient est ainsi obtenu. Le produit, ou plutôt le procédé, appelé EpiDexTM, est distribué en Suisse par la société Pro Concepta AG. Chaque patient reçoit en propre un EpiDexTM unique. La plaie est recouverte de petits morceaux de tissu cultivé, qui finissent par tomber lors du changement de pansement. L'effet désiré est pourtant atteint. Grâce à des agents de croissance, la zone touchée puise suffisamment de forces des petits morceaux d'EpiDex pour permettre à la blessure cutanée de commencer progressivement à cicatriser. "L'avantage d'EpiDexTM est que son utilisation peut s'effectuer en ambulatoire" déclare Thomas Hunziker, professeur de dermatologie de l'hôpital "Inselspital" de Berne à l'origine de la méthode. Ce procédé thérapeutique doit, comme tout médicament, être testé avant autorisation. Dans le cas d'EpiDexTM, la démonstration scientifique est déjà là. Le procédé a été comparé à la méthode du scalpel, ou greffe de peau mince: "Des études comparatives peuvent montrer concrètement une équivalence entre EpiDexTM et la greffe de peau mince", considère Severin Läuchli, spécialiste de la peau à la clinique dermatologique de l'hôpital universitaire de Zurich. M. Läuchli fait partie des médecins chargés actuellement de tester la méthode au sein de cliniques spécialisées pour l'Office fédéral de la santé publique (Bundesamt für Gesundheit). "Nous sommes tout à fait satisfaits de la méthode et nos résultats correspondent à ceux de l'étude. Entre un tiers et la moitié des applications réussissent à moyen terme". Les patients souffrant de plaies cutanées ouvertes chroniques ne parvenant pas à cicatriser à cause d'une mauvaise circulation sanguine sont en droit d'espérer: EpiDexTM peut s'appliquer à ces cas. Dans le cadre de l'essai du produit, la caisse d'assurance maladie rembourse d'ores et déjà ce nouveau traitement. Effectuée en ambulatoire, l'intervention ne revient pas plus cher que la méthode au scalpel, mais est moins désagréable et, surtout, indolore. Mais même si la décision définitive de l'Office fédéral de la santé publique quant à l'agrément d'EpiDexTM n'est pas encore prise, M. Läuchli a déjà un avis sur la question: "Je trouverais déplorable que le produit ne soit pas autorisé à cause de cela. Nous nous félicitons de son existence et de celle d'un fournisseur qui le produit. Cela simplifie finalement beaucoup de choses". ots Texte original: Public Health Consulting GmbH Internet: www.presseportal.ch Contact: Docteur Thomas Ferber Tél. +41/52/620'34'04 E-Mail: thomasferber@mail.ru

Ces informations peuvent également vous intéresser: