Public Health Consulting GmbH

La mycose unguéale se traite en douceur - La saison de la baignade est imminente et les voilà qui se manifestent à nouveau au grand jour: les infections à champignons des ongles de pied

      Lausanne (ots) - Pour de nombreux sujets concernés, s'annonce à
nouveau la période où ils aimeraient bien pouvoir cacher leurs pieds.
Leurs ongles de pied atteints de mycoses unguéales à l'aspect
repoussant les tracassent. Pendant la saison de la baignade, ils
s'efforcent de camoufler leurs ongles sous la serviette de bain ou
alors ils glissent leurs pieds dans leurs souliers de bain.

    Le gros et le petit orteils sont le plus souvent touchés. La maladie s'installe sur le bord libre et sur les côtés de l'ongle. Elle se manifeste par des tâches jaunâtres, des stries sur le plateau de l'ongle et des déformations. Avec le temps, l'ongle devient plus épais et se détache partiellement, voire entièrement du lit de l'ongle. En outre, ceci peut provoquer une inflammation de la peau des régions voisines.

    L'une des causes principales sont les mycoses des pieds, car un champignon présent sur la peau s'attaque souvent à l'ongle. Mais aussi le contact avec le sol contaminé par un champignon dans les douches des salles de sport et des saunas, les objets tels que les chaussures, la moquette dans les chambres d'hôtel recèlent autant de risques d'infection. Les pièges les plus redoutables sont les jets de désinfection dans les saunas et les établissements balnéaires. Les environnements humides favorisent le développement des champignons, comme dans les chaussures, surtout celles que l'on porte pendant des heures alors qu'on transpire abondamment en raison d'efforts physiques. Les alpinistes, les marcheurs, entre autres sportifs, sont donc souvent victimes d'infections à champignons des ongles de pied. Une mauvaise irrigation sanguine, les déformations des pieds et des orteils ainsi que le diabète prédisposent aux mycoses unguéales.

    Les ongles atteints peuvent être soignés en peu de temps, par un traitement intensif, peu coûteux et très bien toléré : une fois par semaine, ils sont recouverts de vernis à ongle incolore et sans reflet. Pendant les semaines qui suivent, l'agent actif contenu dans ce vernis se libère en permanence dans l'ongle où il produit son effet. Dans près de trois cas sur quatre, on constate une amélioration et même la guérison. Si l'ongle est atteint à 70 pour cent ou si le lit de l'ongle est infecté, la prise de médicaments devient indispensable.

ots Originaltext: Public Health Consulting GmbH
Internet: www.presseportal.ch

Auteur, contact et photos:
Dr. med. Thomas Ferber
E-Mail: thomasferber@mail.ru
Tél.:    +41/52/620'34'04



Plus de communiques: Public Health Consulting GmbH

Ces informations peuvent également vous intéresser: