Public Health Consulting GmbH

Embargo: Nouvelle option thérapeutique contre la SEP - Le natalizumab (Antegren(TM)) efficace dans la SEP

Attention embargo: 2 mars 15 heures Munich (ots) - Avonex® de Biogen est l'interféron bêta le plus prescrit au monde pour le traitement de la sclérose en plaques (SEP). Biogen présente maintenant avec Antegren une nouvelle option thérapeutique contre la SEP. Ce médicament est disponible dès maintenant en Suisse dans le cadre d'études en vue de son admission. Avonex, qui peut s'utiliser avec un bon résultat thérapeutique à tous les stades de la SEP, même à la phase terminale, est actuellement le seul interféron bêta pour lequel une efficacité a été démontrée également sur les aptitudes intellectuelles des patients SEP. Avec les études préliminaires sur Antegren, nouveau médicament contre la SEP, des projets sont en cours pour des études à long terme, conclusives, sur l'association Avonex et Antegren. Antegren, un anticorps obtenu par biotechnologie, inhibe spécifiquement la diffusion des cellules immunitaires du sang dans le cerveau, et inhibe de ce fait la réaction inflammatoire locale. Avec ce nouveau mécanisme d'action, Antegren est donc porteur d'un grand espoir pour les patients SEP. C'est ce que vient de confirmer une grande étude de phase II ayant porté sur 213 patients souffrant de SEP en poussées et secondairement progressive. Ces patients ont reçu pendant six mois Antegren ou un placebo une fois par mois. Ce traitement a prévenu à 90% l'apparition de nouveaux foyers typiques de SEP au niveau du cerveau. Et le nombre des poussées de SEP a diminué de moitié sous Antegren par rapport au placebo. Ne prenons pas des pommes pour des poires Dans l'analyse des études comparatives dans la SEP, dont l'étude EVIDENCE, qui a comparé Rebif et Avonex, il faut toujours être extrêmement attentif à la méthode et à la sélection des patients, pour éviter toute conclusion erronée. L'étude EVIDENCE a fourni des données pour une durée de 24 semaines au maximum. Selon le protocole, les données à 48 semaines, que nous attendons encore, ne porteront que sur des paramètres indirects de la maladie, dont l'IRM. "Une conclusion à six mois n'a qu'une valeur très limitée pour juger du résultat à long terme d'un traitement de la SEP", selon le Prof. Jürg Kesselring, expert de la SEP du centre de réadaptation de Valens. Les anticorps peuvent apparaître après 12-18 mois et limiter l'effet du traitement. Il est donc impossible d'affirmer après 24 ou 48 semaines qu'un médicament est supérieur à l'autre. Les recommandations CONSORT (www.consort-statement.org) disent comment doit être conçue une étude pour que le lecteur puisse s'en faire une idée correcte. ots Originaltext: Public Health Consulting GmbH Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Dr. med. Thomas Ferber Public Health Consulting GmbH Tél. +41/52/620'34'04 Internet: www.ferber-medical.ch [ 002 ]

Ces informations peuvent également vous intéresser: