Falun Gong

Conférence de presse: pratiquants de Falun Gong (venant de 9 pays) détenus en Chine.

Quatre d'entre eux sont de la Suisse. Genève (ots) - Pour plus d'informations: 21/11/2001 à 10h00 au: Centre International 1, rue de Varembé Genève Salle 8 aux rez-de-chaussé Voici la lettre que les pratiquants ont laissé aux médias: « Le Falun Gong est bon ! » : des pratiquants du monde entier protestent sur la place Tienanmen - Parmi eux quatre Suisses Quatre citoyens suisses et des citoyens huit autres pays (Australie, Allemagne, Royaume Uni, France, Israël, Canada, Etats-Unis, Suède) ont décidé de se rassembler le 20 novembre sur la place Tienanmen à Pékin : nous voulons nous engager ainsi pour la liberté de millions d'êtres humains. Par une méditation tranquille, nous exprimons notre protestation pacifique contre la persécution du gouvernement chinois ; nous faisons aussi savoir à tous les Chinois que le Falun Gong est pratiqué et soutenu dans le monde entier. Depuis plus de deux ans, le Falun Gong est interdit en Chine. Au début, personne ne pensait que la répression dégénérerait à un tel point. Il semblait que le gouvernement allait se débarrasser du Falun Gong par une campagne de calomnies et une vague d'arrestations... Mais très vite, les cas de tortures et de morts se sont multipliés. De plus en plus de gouvernements et d'organisations ont commencé à soutenir le Falun Gong et à condamner les violations des droits de l'homme en Chine. Aujourd'hui, plus de 300 décès dus aux mauvais traitements ont été répertoriés, alors que le chiffre probable dépasserait 1000 selon des renseignements officieux. Plus de 100'000 pratiquants ont été arrêtés. 150 ont été condamnés jusqu'à 22 ans de prison ; 50'000 sont détenus dans des camps de travaux forcés ; 1000 dans des hôpitaux psychiatriques ; des millions de livres ont été brûlés ; 70 millions de pratiquants ont été privés de liberté de conscience. La persécution touche aussi leur parenté. Contrairement aux médisances de la propagande chinoise, nous avons vécu dans la pratique du Falun Gong quelque chose de très bon et très droit. On devrait le traiter avec respect et loyauté en Chine, comme c'est le cas dans des dizaines d'autres pays - et comme c'était le cas en Chine avant l'interdiction, lorsque le Falun Gong était encouragé et distingué officiellement. Le Falun Gong enseigne à vivre selon les principes de Vérité, Bienveillance, Tolérance. Des valeurs dont notre monde de violence et de terreur a trop besoin, aujourd'hui plus que jamais. Ces trois principes apportent la paix et l'harmonie. Et c'est avec cette paix dans le cœur que les pratiquants chinois du Falun Gong rencontrent la répression étatique. Jamais les pratiquants n'ont rendu les coups ou les insultes dont ils ont été victimes. Ils restent droits face aux méfaits, insistant sur leurs droits à la liberté de conscience. Voilà comment on peut expliquer la persistance du Falun Gong malgré des mesures massives d'anéantissement. Nous demandons au gouvernement chinois d'interrompre immédiatement la persécution du Falun Gong : * libération des pratiquants détenus en prison, dans les camps et les hôpitaux psychiatriques * fin des tortures, des viols et violences sexuelles, de la psychiatrie criminelle et des autres formes de cruauté * Fermeture des unités administratives (notamment le "Bureau 610"), spécialement affectées à la planification et à la mise en œuvre de la persécution du Falun Gong * Retrait du mandat d'arrêt contre M. Li Hongzhi * Fin de la campagne officielle de calomnie contre le Falun Gong et son fondateur Li Hongzhi * Garantir le droit de pratiquer sans entrave les exercices et la l iberté de conscience * Les responsables d'atrocités contre les pratiquants devront répondre de leurs actes Malheureusement, jusqu'ici aucun dialogue n'est possible avec les autorités chinoises. Toutes les inculpations ont été contestées. Quand quelqu'un est torturé à mort, on déclare que c'est un suicide - de même qu'officiellement il n'y a pas eu de morts lors des manifestations étudiantes de 1989 (alors qu'en Occident, on parle du massacre de Tienanmen). Des enquêtes indépendantes, de l'ONU ou d'organisations des droits humains, sont systématiquement refusées. Enfin, nous voudrions, au nom de tous les pratiquants du Falun Gong qui souffrent en Chine, remercier tous ceux qui ont dénoncé cette situation et apporté leur aide. Des pratiquants suisses du Falun Gong ots Originaltext: Falun Gong Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Aleardo Manier Mobile +41 78 742 00 00

Ces informations peuvent également vous intéresser: