vpod Schweiz / ssp

Journée d'action et de grève réussie dans le secteur de la santé

Zurich (ots) - Plus de 17'000 employé-e-s dans le secteur de la santé (soins, technique, nettoyage, administration...) ont protesté aujourd'hui contre la situation précaire au sein des établissements hospitaliers, homes, cliniques psychiatriques et dans le cadre des soins à domicile. Le syndicat suisse des services publics (ssp) a lancé l'appel à cette grève nationale sous le slogan "plus de qualité et plus de salaire pour tou-te-s". Ce soir, pour clore la journée d'action, des manifestations auront lieu à Genève, Lausanne, Neuchâtel, Neyruz(FR), Bâle, Berne, Lucerne et Saint-Gall. La qualité des soins ne doivent en aucun cas souffrir de la la situation précaire du personnel et de la contrainte d'épargne, telle est la revendication essentielle. Un premier moment fort de la journée d'action et de grève a eu lieu de 11 h à 11 h 15, lorsque le personnel de la santé s'est accordé à l'échelon de toute la Suisse une pause "anti-stress" d'un quart d'heure sous la forme d'une grève assise. Par exemple, la grève assise a été menée à grande échelle dans toutes les instituions des cantons de Genève et de Vaud. Les décideurs politiques ainsi que les employeurs ont été exhortés à trouver un remède contre la situation précaire du personnel, les discriminations salariales ainsi que les rémunérations insuffisantes concernant le travail de nuit et par équipe. Toute la journée dans les cantons de Fribourg, Genève, Jura Neuchâtel, Vaud, Valais, Tessin, Argovie, Appenzell Rhodes extérieures, Bâle, Bâle-Campagne, Berne, Grisons, Lucerne, Saint-Gall, Schwyz, Soleure, Zoug et Zurich, plus de 17'000 membres et sympathisants du ssp ont - au moyen d'actions et en commun avec d'autres associations professionnelles et syndicats - attiré l'attention sur la situation précaire du personnel de la santé. La palette des actions était très large: ballons, stands, remise de pétitions aux membres exécutifs des conseils d'Etat ou à des député-e-s de parlements cantonaux, le port d'habits noir-rouge dans les départements des hôpitaux et une chaîne humaine allant de l'hôpital cantonal de Bâle jusqu'à l'Hôtel de Ville. 1000 employ-e-s ont participé à cette chaîne, alors que 3 à 4000 personnes non-disponibles ont protesté en parallèle par une pause "anti-stress". Vers 15h30, une marche de protestation s'est dirigée de l'hôpital universitaire bernois de l'"Ile" en direction de la Place fédérale. Des manifestations auront aussi lieu ce soir à Genève, Lausanne, Neuchâtel, Neyruz(FR) ainsi qu'à Bâle, Lucerne et Saint-Gall. Par ailleurs, dans plusieurs villes sont prévues des discussions en matière de politique de la santé avec des directeurs de la santé, des parlementaires ainsi que des spécialistes des soins. Que l'engagement des employé-e-s du secteur de la santé ait valu la peine montre un exemple du canton de Zurich. En effet, à la suite de la mobilisation du personnel soignant et au vu d'une plainte salariale du ssp, un jugement réjouissant a été prononcé ce printemps: 240 millions de francs seront remboursés pour rappels de salaire. Par ailleurs, 70 millions de francs seront mis à disposition pour l'amélioration de la situation du personnel de la santé, qui se traduit par une réévaluation de deux classes salariales. Au cœur des actions d'aujourd'hui se trouvent les revendications du personnel de la santé. Celles-ci sont adaptées en fonction des besoins de chaque canton et se résument comme suit pour toute la Suisse: 1. Réévaluation des salaires de tou-te-s les employé-e-s dans le secteur de la santé. Le principe "à travail égal salaire égal" doit représenter une valeur déterminante - et non se transformer en une pression sur l'épargne ou passer à une valeur discriminatoire à l'encontre des professions typiquement féminines. 2. Augmentation des plans de service s'appuyant sur les véritables besoins des patient-e-s et non sur la base des contraintes du budget global. 3. Meilleures conditions de travail afin que celui-ci ne rende pas malades ses protagonistes dans le secteur de la santé! En particulier la rémunération du travail de nuit et par équipe doit être améliorée et les suppléments en temps pour le travail de nuit doivent être réalisés à grande échelle. Remarque: Vous trouverez ce communiqué ainsi que des images actuelles à télécharger sous le site www.vpod-ssp.ch (cliquer d'abord sur la version allemande pour le texte français). ots Originaltext: SSP-VPOD Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Syndicat ssp-vpod Secrétariat central Zurich Urs Wüthrich-Pelloli Mobile: +41 79 252 94 00

Ces informations peuvent également vous intéresser: