Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Recherche fondamentale orientée vers l'application : une analyse externe recommande plusieurs changements

Bern (ots) - Le Fonds national suisse (FNS) a fait évaluer sa catégorie "recherche fondamentale orientée vers l'application". Les recommandations qui en découlent seront progressivement mises en place.

Sur mandat de la Confédération, le Fonds national suisse encourage la recherche scientifique, en particulier la recherche fondamentale. Il ne s'engage pas pour la recherche appliquée qui vise l'exploitation immédiate des résultats à des fins commerciales, mais soutient celle qui permet un gain de connaissances scientifiques tout en ayant un rapport avec la pratique. Ainsi, depuis 2011, le FNS a introduit la catégorie "recherche fondamentale orientée vers l'application" (use-inspired basic research). Son but ? Garantir une évaluation appropriée des requêtes présentant une orientation vers l'application.

À la suite d'un appel d'offres public lancé en 2016, le FNS a chargé la société de conseil en politique scientifique, Technopolis, de mener une étude sur cette catégorie. Une question a tout particulièrement retenu l'attention : que signifie la recherche fondamentale orientée vers l'application pour les chercheurs et les instances d'évaluation ? Le processus d'évaluation a d'ailleurs lui aussi été analysé, afin de savoir s'il était approprié pour ce type de recherches.

Volume et orientation de la recherche scientifique élargis

Première observation de Technopolis : l'introduction de la catégorie « recherche fondamentale orientée vers l'application » a permis d'élargir le volume et l'orientation des demandes de projet. Il n'est donc pas utile de remanier complètement le processus d'évaluation, ni de créer un instrument d'encouragement spécialisé en la matière.

Technopolis recommande toutefois de mieux définir cette catégorie, afin que les auteurs de requêtes, les experts externes ainsi que les membres des comités d'évaluation développent une conception commune. Pour ce faire, la société de conseil propose une typologie propre à la recherche orientée vers l'application.

Outre la nécessité de clarifier la compréhension de cette catégorie de recherche, les auteurs du rapport ont aussi constaté un taux de réussite plus faible pour les projets orientés vers l'application par rapport à ceux relevant de la recherche fondamentale. Une différence qui s'explique prioritairement selon eux par la complexité des requêtes orientées vers l'application qui doivent satisfaire des exigences scientifiques autant que pratiques.

En ce qui concerne le processus d'évaluation, les auteurs de l'étude relèvent un certain potentiel d'amélioration. Ils conseillent en particulier de mieux prendre en compte l'impact de ces projets dans le milieu extrascientifique en faisant appel à plus d'experts venant de la pratique. Ils notent aussi que la diversité des conseillers à la recherche ainsi que des membres des panels d'évaluation ne représente pas la diversité des requêtes.

Mise en place des mesures recommandées

À la suite de cette analyse et afin d'améliorer l'évaluation des projets de recherche orientés vers l'application, le FNS a décidé de mettre en oeuvre les recommandations suivantes :

   - Utilisation de la typologie et des éléments centraux développés 
     dans le cadre de l'étude pour mieux identifier cette catégorie 
     de projets. 
   - Application complète de la San Francisco Declaration on Research
     Assessment, signée par le FNS. 
   - Meilleure prise en compte de la pertinence extrascientifique 
     (broader impact) lors de l'évaluation, en particulier dans le 
     cadre des appréciations et discussions du Conseil de la 
     recherche. 
   - Inclusion pour chaque évaluation de projet d'au moins un expert 
     / une experte venant de la pratique. 
   - Composition plus variée des comités d'évaluation, afin de mieux 
     correspondre à la diversité des requêtes. 

Jana Koehler, membre du comité spécialisé Recherche interdisciplinaire du Conseil national de la recherche et du groupe de suivi de l'étude, salue les démarches d'optimisation élaborées : "Lors du développement d'applications innovantes, il n'est pas rare d'être confronté à des problèmes majeurs irrésolus qui requièrent un examen approfondi et le recours à la recherche fondamentale. La catégorie « recherche fondamentale orientée vers l'application » permet aux chercheurs, à partir des inspirations et des défis nés des applications, de les étudier ensuite librement et globalement grâce à la recherche fondamentale, et d'ouvrir ainsi de nouveaux horizons dépassant largement le domaine d'application initial. L'étude a démontré qu'avec l'introduction de cette catégorie, le FNS est en bonne voie de couvrir toute la palette de la recherche fondamentale. Elle donne aussi une très bonne vue d'ensemble, en indiquant quelles mesures sont à même d'optimiser l'encouragement de la recherche. Il s'agit maintenant d'ouvrir un grand débat dans la communauté scientifique et de mettre en oeuvre ces recommandations, telles que la diversification des commissions d'experts, un processus déjà amorcé en 2015."

Liens:

   - Use-inspired basic research at SNSF - Final report (May 2017, 
     englisch) 

http://www.snf.ch/SiteCollectionDocuments/SNSF_UIBR_Final_Report_by_Technopolis_May2017.pdf

   - Use-inspired basic research at SNSF - Appendices to the final 
     report (May 2017, englisch) 
  http://www.snf.ch/SiteCollectionDocume nts/SNSF_UIBR_Appendices_
     to_Final_Report_by_Technopolis_May2017.pd f 

Contact:

Fonds national suisse
Ingrid Kissling-Näf
Cheffe de la division
Sciences humaines et sociales
Tél.: +41 31 308 22 56
E-mail: use-inspired@snf.ch


Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: