Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Des larves pour avaler des montagnes de déchets

Bern (ots) - Des chercheurs suisses veulent utiliser des larves de mouche pour contrer les problèmes des décharges dans les pays en développement. Elles accélèrent le compostage des déchets organiques et les transformer en engrais pour l'agriculture locale. Mieux encore: les larves peuvent nourrir poules et poissons.

«Les larves de la mouche soldat réduisent en peu de temps une grande partie du volume de pratiquement n'importe quel type de déchets organiques», explique Noah Adamtey dans le magazine «Horizons». Le chercheur de l'Institut de recherche de l'agriculture biologique à Frick (AG) dirige le volet scientifique d'un projet visant à exploiter la voracité des larves de la mouche soldat (Hermetia illucens) dans les pays en développement. Il est mené dans l'agglomération d'Accra, la capitale du Ghana.

De minuscules larves de mouches soldats sont placées dans les déchets organiques. Elles s'en nourrissent et réduisent la durée du compostage d'environ un tiers pour atteindre moins de 80 jours. Les agriculteurs peuvent ensuite répandre ce compost sur leurs champs. Un autre objectif du projet est de réutiliser les asticots comme aliment pour les élevages de poissons, qui peinent à couvrir les besoins de la population au Ghana. «Les larves constituent une excellente nourriture pour les animaux du fait de leur valeur nutritive ainsi que de leur teneur en graisse et en acides aminés», note Noah Adamtey.

Lire l'article complet sur: http://www.snf.ch/fr/pointrecherche/newsroom/Pages/news-161007-horizons-des-larves-qui-font-mouchela-meilleure-solution-depend-des-realites.aspx

Auteur: Simon Koechlin

Contact:

Daniel Saraga, rédacteur en chef d'Horizons (daniel.saraga@snf.ch)



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: