Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Apprendre des échecs
Mort des grenouilles

Bern (ots) - Les grenouilles font partie des espèces animales les plus menacées. Outre l'amenuisement de leurs biotopes et les changements climatiques, elles sont aussi victimes d'une nouvelle maladie fongique. Des chercheurs soutenus par le Fonds national suisse (FNS) viennent de publier leurs tentatives infructueuses dans la lutte contre le champignon en question, afin que leurs collègues puissent eux aussi tirer les leçons des échecs essuyés jusqu'ici.

Ce champignon est "le pire agent pathogène ayant jamais infecté un vertébré", constate l'International Union for Conservation of Nature dans son plan d'action pour la conservation des amphibiens. Batrachochytrium dendrobaditis, c'est son nom, a en effet décimé plus d'espèces que tous les autres agents pathogènes: il est impliqué dans au moins 94 des 120 disparitions d'espèces de grenouilles au cours des 30 dernières années.

Pas de traitement pour l'instant Les chercheurs tentent fébrilement de développer des méthodes efficaces pour combattre ce parasite, qui poussent sur la peau des grenouilles. Mais pour l'instant, leur succès reste limité. Ainsi, Douglas Woodhams de l'Université de Zurich et ses collègues aux Etats-Unis n'ont pas réussi à garder davantage de grenouilles en vie dans leur laboratoire, que ce soit en recourant aux fongicides disponibles sur le marché ou à la thermothérapie. Les chercheurs ont certes réussi à enrayer la croissance du champignon grâce à des bactéries qui colonisent la peau des espèces de grenouilles résistantes. Mais pour le moment, cette méthode ne devrait pas non plus déboucher sur un traitement, car les tentatives d'implanter durablement ces bactéries sur la peau de grenouilles sensibles ont échoué, comme les chercheurs viennent de le rapporter dans un article récemment publié *.

Tirer les leçons des expériences accumulées jusqu'ici Douglas Woodhams met maintenant à disposition sur Internet une banque de données pour les traitements des grenouilles. Elle sera accessible au public, comme les registres des études pour les essais cliniques menés sur l'homme, qui sont en train de se mettre en place partout dans le monde. Et elle devrait permettre d'éviter les doublons dans les futurs essais. "Beaucoup trop souvent, les échecs ne sont pas publiés, explique le chercheur. Notre but est que tous les biologistes qui combattent ce champignon puissent tirer les leçons des expériences accumulées jusqu'ici."

* Douglas C. Woodhams, Corina C. Geiger, Laura K. Reinert, Louise A. Rollins-Smith, Brianna Lam, Reid N. Harris, Cheryl J. Briggs, Vance T. Vredenburg, Jamie Voyles (2012). Treatment of amphibians infected with chytrid fungus: learning from failed trials with itraconazole, antimicrobial peptides, bacteria, and heat therapy. Diseases of Aquatic Organisms 98: 11-25 (disponible au format PDF auprès du FNS; e-mail: com@snf.ch)

Le texte de ce communiqué est disponible sur le site Internet du Fonds national suisse: www.fns.ch > Médias > Communiqués de presse

Contact:

Douglas C. Woodhams
Institut de biologie de l'évolution et des sciences de
l'environnement
Université de Zurich
Winterthurerstrasse 190
CH-8057 Zurich
Tél.: +41 (0)44 635 49 82
e-mail: doug.woodhams@ieu.uzh.ch


Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: