FNS: Pour éviter que les virus du refroidissement soient une menace
Possibilités améliorées pour traiter des patients atteints de mucoviscidose

   
   Bern (ots) - Pour les patients atteints de mucoviscidose, un virus
de rhume peut conduire à l'hospitalisation. Avec le soutien du Fonds 
national suisse (FNS), des chercheurs de l'Hôpital universitaire de 
Berne ont clarifié les raisons de cette vulnérabilité et découvert un
traitement potentiel.

   La mucoviscidose, appelée aussi fibrose kystique, est une maladie 
métabolique héréditaire. En Suisse, quelque 1'500 personnes en 
souffrent. En raison d'un défaut génétique, leur corps produit des 
sécrétions épaisses et visqueuses. Conséquence: ce mucus obstrue 
notamment les poumons. A ce jour, cette maladie ne peut pas être 
guérie, et les personnes en souffrant voient leur espérance de vie 
réduite.

   Immunité affaiblie
Les personnes atteintes de mucoviscidose sont vulnérables aux virus 
du refroidissement et aux virus grippaux. Ce type d'infection peut 
déboucher sur une hospitalisation. Jusqu'ici, on ignorait pourquoi 
ces virus pouvaient s'avérer délétères pour ces patients. Un groupe 
de recherche, dirigé par Nicolas Regamey de l'Hôpital universitaire 
de Berne, a étudié comment les cellules des voies respiratoires se 
défendent contre les rhinovirus chez les personnes atteintes de 
fibrose kystique. Or, comme l'ont montré les chercheurs dans deux 
études récentes (*), elles se défendent moins bien pour deux raisons.
D'un côté, la réponse immunitaire que les virus déclenchent est plus 
faible, car les cellules des bronches dépérissent davantage chez les 
personnes atteintes de mucoviscidose que chez des personnes en bonne 
santé. De l'autre, ces cellules libèrent moins de substances 
viro-inhibitrices appelées interférons. Les virus peuvent dès lors se
propager plus rapidement dans les cellules des voies respiratoires et
provoquer des dégâts plus importants.

   Interférons: un traitement d'avenir ?
Les chercheurs ont pu fortement freiner la propagation des virus en 
traitant les cellules des voies respiratoires avec de l'interféron 
bêta. Les interférons sont déjà utilisés pour traiter certaines 
maladies virales sévères comme l'hépatite B et C. Une firme 
britannique va prochainement tester ces substances avec des patients 
atteints de mucoviscidose, dans le cadre d'essais cliniques : « 
Jusqu'à ce que de telles substances soient sur le marché, les 
patients souffrant de fibrose kystique sont incitées à se faire 
vacciner chaque année contre la grippe », souligne Nicolas Regamey.
On ne connaît pas encore très bien pourquoi les personnes atteintes 
de mucoviscidose présentent cette réaction affaiblie aux rhinovirus. 
Sur la base d'essais menés sur des animaux et d'observations de 
patients, les chercheurs concluent que ce phénomène pourrait être dû 
à une inflammation chronique des voies respiratoires. Si cela se 
confirme, les patients souffrant d'autres maladies inflammatoires 
chroniques des voies respiratoires (asthme et BPCO - 
bronchopneumopathie chronique obstructive ou maladie du fumeur) 
pourraient profiter, eux aussi, du traitement à l'interféron bêta.

   (*) Elisabeth Kieninger, Marjolaine Vareille, Brigitte S. Kopf, 
Fabian Blank, Marco P. Alves, Franziska M. Gisler, Philipp Latzin, 
Carmen Casaulta, Thomas Geiser, Sebastian L. Johnston, Michael R. 
Edwards and Nicolas Regamey (2012). Lack of an exaggerated 
inflammatory response upon virus infection in cystic fibrosis. 
European Respiratory Journal 39 :297-304

   Marjolaine Vareille, Elisabeth Kieninger, Marco P. Alves, Brigitte
S. Kopf, Alexander Möller, Thomas Geiser, Sebastian L. Johnston, 
Michael R. Edwards and Nicolas Regamey (2012). Impaired type I and 
type III interferon induction and rhinovirus control in human cystic 
fibrosis airway epithelial cells. Thorax online. 
doi:10.1136/thoraxjnl-2011-200405
(disponibles au format PDF auprès du FNS ; e-mail : com@snf.ch)

   Le texte de ce communiqué est disponible sur le site internet du 
Fonds national suisse: www.fns.ch > Médias > Communiqués de presse



Contact:
Prof Nicolas Regamey
Département de pneumologie pédiatrique 
Clinique universitaire de traitements pédiatriques 
Inselspital
3010 Berne
Tél: 	+41 (0)31 632 93 53
Mail:	nicolas.regamey@insel.ch