Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: L'allaitement profite aussi aux enfants de mères asthmatiques

Bern (ots) - Le lait maternel est bon pour les poumons

Les enfants allaités au sein pendant quatre mois ou plus présentent, à l'âge scolaire, de meilleures valeurs de la fonction respiratoire que les enfants qui n'ont pas été nourris au lait maternel. Telle est la conclusion d'une étude soutenue par le Fonds national suisse.

A priori, les choses sont simples: l'allaitement a de nombreux avantages pour les nouveau-nés, pour les mères et pour la société. Mais il y a quelques années, des données en provenance des Etats-Unis ont été publiées, suggérant que pour les enfants de mères asthmatiques, le fait d'être allaité augmentait leur risque de développer de l'asthme plus tard. Serait-il donc préférable que les mères asthmatiques n'allaitent pas leurs enfants? Le groupe de recherche emmené par Claudia Kühni, de l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne, vient à présent réfuter ces doutes. Les chercheurs ont analysé l'ensemble des indicateurs de santé de 1458 écoliers de Grande-Bretagne, et viennent de publier leur analyse*, dans laquelle ils concluent que le lait de mères asthmatiques a une influence favorable sur la liberté des voies respiratoires de leurs enfants, même si l'on ignore encore pourquoi.

Allaitement prolongé et taille des poumons Dans le cas des 273 enfants de mères asthmatiques, il s'avère même qu'en plus d'avoir un effet positif sur la liberté de respiration, l'allaitement influence probablement la taille des poumons: plus les enfants ont été allaités longtemps, plus ils présentent, en moyenne, un volume respiratoire important.

Sur la base de leurs analyses statistiques, les chercheurs estiment improbable que cet effet soit dû aux anticorps contenus dans le lait maternel. Certes, ces derniers diminuent la fréquence des infections respiratoires au cours des premières années de vie, ce qui pourrait avoir un impact positif sur la fonction pulmonaire. Mais dans la cohorte analysée, les anticorps ne permettent pas d'expliquer la corrélation observée entre la durée de l'allaitement et la fonction respiratoire.

Stimulation hormonale ou mécanique «Voilà pourquoi nous pensons qu'il existe aussi un effet direct de l'allaitement sur les poumons», explique Claudia Kühni. Il se peut que le lait maternel contienne des substances semblables aux hormones, qui stimulent la croissance et la résistance des poumons. Ou alors, que cette stimulation soit d'ordre mécanique, c'est-à-dire liée à la succion du sein, beaucoup plus astreignante que celle du biberon. «Mais pour l'instant, ce ne sont que des spéculations», souligne Claudia Kühni.

Les améliorations mesurées au niveau des valeurs de la fonction pulmonaire sont relativement petites et ne sont pas pertinentes sur le plan clinique pour tous les enfants. En revanche, ces données réfutent clairement l'hypothèse selon laquelle le lait maternel induirait une péjoration de la fonction pulmonaire. «Nous continuons donc de recommander à toutes les mères, notamment aux mères asthmatiques, d'allaiter leurs enfants», conclut Claudia Kühni.

*Cristian M. Dogaru, Marie-Pierre F. Strippoli, Ben D. Spycher, Urs Frey, Caroline S. Beardsmore, Michael Silverman and Claudia E. Kuehni (2012). Breastfeeding and lung function at school age: does maternal asthma modify the effect? American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine online: doi: 10.1164/rccm. 201108-1490OC (manuscrit disponible auprès du FNS; e-mail: com@snf.ch)

Le texte de ce communiqué est disponible sur le site Internet du Fonds national suisse: www.snf.ch > F > Médias > Communiqués de presse

Contact:

Prof. Claudia Kühni
Institut de médecine sociale et préventive (ISPM)
Université de Berne
Finkenhubelweg 11
CH-3012 Berne
Tél.: +41 (0)31 631 35 07
e-mail: kuehni@ispm.unibe.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: