Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Marianne Sommer reçoit le Prix Latsis national 2010

Prof. Dr Marianne Sommer, lauréate du Prix Latsis national ©FNS

    Bern (ots) -

    - Indication: Des images peuvent être téléchargées sous:
        http://www.presseportal.ch/fr/pm/100002863 -

    Des histoires dans le corps humain

    A l'aide de méthodes empruntées aux sciences culturelles, la Zurichoise Marianne Sommer, historienne des sciences, analyse la manière dont les sciences naturelles procèdent lors de la recherche sur l'histoire de l'homme. Celles-ci pénètrent de plus en plus loin dans le corps humain et suscitent toujours davantage l'intérêt du public parce qu'elles nous disent qui nous sommes et d'où nous venons.

    L'histoire fascine le public et le monde scientifique. Tandis que les sciences culturelles se penchent sur l'étude intergénérationnelle de la représentation du monde et de l'image de soi, les sciences de la vie - biologie évolutive, paléoanthropologie et histoire de la génétique - reconstituent l'histoire à partir de l'analyse du corps humain. Depuis le 19e siècle, elles y pénètrent toujours davantage en étudiant les os, le sang, les protéines et l'ADN. Leurs découvertes suscitent un intérêt croissant dans les médias et auprès du public parce qu'elles nous disent qui nous sommes et d'où nous venons.

    L'historienne des sciences Marianne Sommer analyse ces évolutions à l'aide de méthodes issues des sciences culturelles ;  une approche à laquelle elle était prédestinée puisque elle a suivi des études de biologie et d'anglais à l'Université de Zurich. Depuis cette année, Marianne Sommer est professeure boursière du FNS au Centre de recherche en histoire sociale et économique de l'Université de Zurich. Elle a entre autres effectué des recherches et enseigné à l'Institut Max-Planck pour l'histoire des sciences à Berlin ainsi qu'à l'Université de Stanford.

    Singes et os au travers des sciences naturelles Pour honorer ses recherches interdisciplinaires, suivies de près sur le plan international et qui donnent une grande impulsion à l'histoire des sciences en Suisse, le FNS remet, sur mandat de la Fondation Latsis, le Prix Latsis national 2010 à Marianne Sommer. Ce prix, doté de 100 000 francs, est remis à des chercheuses et des chercheurs âgés d'au maximum 40 ans. Il est considéré comme l'une des distinctions scientifiques les plus renommées en Suisse.

    Dans sa thèse, Marianne Sommer démontre comment, dans le magazine populaire «National Geographic», le singe est passé, selon l'air du temps, du statut de bête sauvage à celui d'ami et de parent proche. Dans son habilitation, elle s'est penchée entre autres sur la manière dont le monopole d'interprétation de la religion a subi la concurrence de l'anthropologie et de l'archéologie. Elle reconstitue l'histoire des «human origins sciences» en étudiant le cas de la «Red Lady», un squelette découvert au début du 19e siècle en Grande-Bretagne. Ces ossements n'ont cessé d'être réinterprétés au cours des siècles, en fonction du contexte scientifique et culturel.

    Ancrage plus solide dans l'histoire des sciences Dans son dernier projet de recherche, Marianne Sommer souhaite identifier des implications culturelles et politiques des méthodes permettant d'accéder biologiquement au passé - comme la reconstruction génétique de la parenté et de l'histoire migratoire des populations humaines. De nouvelles méthodes d'analyse génétique sont même commercialisées avec succès: contre paiement, on peut faire établir l'origine et l'histoire de son ADN.

    Selon Marianne Sommer, la jeune discipline qu'est l'histoire des sciences devrait être plus fortement ancrée dans les hautes écoles suisses. «L'histoire des sciences et la recherche sur la science sont parvenues à occuper une place éminente dans le cadre d'une histoire globale du savoir», explique-t-elle. «Celui qui souhaite comprendre les sociétés actuelles globalement interconnectées et fondées sur le savoir doit se pencher sur la manière dont elles mettent en valeur leur savoir et comment celui-ci circule.»

    La remise du prix aura lieu le 13 janvier 2011 au Rathaus de Berne.

    Le texte et le photo de ce communiqué de presse sont disponibles sur le site Web du Fonds national suisse: www.fns.ch > Médias > Communiqués de presse

Contact: Prof. Dr Marianne Sommer Professeure boursière du FNS pour l'histoire des sciences et la recherche sur la science Centre de recherches pour l'histoire sociale et économique Université de Zurich Rämistrasse 64 CH-8001 Zurich Tél. +41 (0)44 634 36 49 e-mail: msommer@fsw.uzh.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: