Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Sortie du rapport annuel 2008 du Fonds national suisse (FNS)

    Bern (ots) - La recherche en Suisse: la relève a la priorité

    En 2008, le Fonds national suisse (FNS) a financé des projets de recherche à hauteur de 660 millions de francs - un record. Même si le FNS soutient actuellement 5'700 jeunes chercheurs, il craint que la Suisse ne prenne du retard à moyen terme en matière de relève scientifique. D'où son intention de renforcer encore l'encouragement de la relève.

    En Suisse, les chercheurs sont très actifs. Dans le domaine de la recherche libre, 3'439 projets ont été déposés en 2008, ce qui constitue un record (3'258 en 2007). Le FNS soutient des projets de recherche dans toutes les disciplines, de l'archéologie à la zoologie, en passant par la chimie et la médecine. En 2008, 22% des subsides accordés ont été alloués aux sciences humaines et sociales, 36% aux mathématiques, aux sciences naturelles et de l'ingénieur, et 42% à la biologie et à la médecine.

    L'encouragement de la recherche en Suisse comble son retard En tant que principale institution suisse d'encouragement de la recherche scientifique, le FNS a investi en 2008 comme jamais dans la place scientifique suisse: 662 millions de francs au total (contre 531 millions en 2007). Grâce à l'augmentation des fonds alloués par la Confédération, le FNS a pu accorder davantage de subsides. Fait réjouissant, le taux de réussite (rapport entre les montants alloués et ceux des requêtes déposées) de 55% se situe de nouveau à son ancien niveau - il avait atteint le plancher de 40% en 2004. La croissance des fonds alloués est liée à la volonté de la Confédération et du Parlement de renforcer l'octroi de fonds publics à la recherche sur une base concurrentielle. Etant donné l'augmentation du nombre de requêtes déposées au FNS, ce taux de réussite devrait néanmoins connaître un recul en 2009.

    Menace de stagnation de la relève nationale Les signes annonçant un recul de la relève scientifique en Suisse se multiplient. La place scientifique suisse est attractive. Les Hautes Ecoles réussissent à engager des chercheurs de pointe et de jeunes chercheurs performants venus de l'étranger. La relève suisse, en revanche, se fait rare dans plusieurs domaines. Le nombre restreint d'étudiants dans certains secteurs spécialisés des sciences naturelles est un facteur connu, mais ils ne sont pas les seuls concernés. Les diplômés optent souvent pour une carrière professionnelle non scientifique. Le nombre de diplômés doctorants est en recul depuis longtemps, notamment en sciences naturelles. Une étude mandatée par le FNS met à jour les raisons pour lesquelles les jeunes femmes, notamment, quittent le système: Carrière académique et vie de famille sont peu conciliables; en termes de carrière, les femmes bénéficient d'un soutien moindre du corps professoral (mentoring) et s'intègrent moins bien dans les réseaux scientifiques.

    Le FNS mise sur les jeunes chercheurs Comme le montre le rapport annuel 2008 qui vient de paraître, le FNS s'engage très fortement en faveur de la relève. Grâce à plusieurs instruments d'encouragement, il crée des opportunités de carrière. Par exemple, il a permis en 2008 à 520 boursiers d'effectuer un séjour de recherche à l'étranger. Le FNS facilite aussi le retour en Suisse des jeunes chercheurs avec son nouveau programme Ambizione, qui finance un premier projet planifié et géré de façon autonome.

    Renforcer la relève scientifique passe non seulement par l'encouragement des personnes, mais aussi par l'encouragement des projets. Ainsi, 97% des doctorants impliqués dans les projets de recherche financés par le FNS sont âgés au plus de 35 ans, de même que 62% des autres scientifiques y collaborant.

    Afin d'assurer la relève scientifique, d'autres efforts seront nécessaires à l'avenir, raison pour laquelle l'encouragement de la relève figure en tête de liste des priorités du FNS.

    La relève: importante aussi pour l'économie Parallèlement au système académique, l'économie privée conduit elle aussi ses propres recherches. Il est dans son intérêt de pouvoir recruter de jeunes chercheurs hautement qualifiés. Avec la crise économique, les budgets de recherche de nombreuses entreprises sont menacés et ces dernières recrutent moins de chercheurs. Il est donc très important que le FNS et les Hautes Ecoles continuent d'encourager fortement les jeunes talents, afin que la place de recherche suisse puisse perdurer.

    La mise en réseau internationale toujours plus importante En règle générale, la recherche de pointe suppose une collaboration avec des partenaires étrangers leaders dans leur domaine. Le FNS tient compte de l'importance croissante de la mise en réseau internationale. Il a ainsi introduit avec ses organisations homologues à l'étranger une procédure facilitée pour l'évaluation de projets internationaux. Par ailleurs, l'instrument Sinergia, lancé en 2008 pour encourager les projets collectifs d'envergure, facilite la collaboration avec des équipes de chercheurs de l'étranger.

    Le Fonds national suisse (FNS) Le FNS a son siège à Berne et encourage la recherche scientifique en Suisse sur mandat de la Confédération. Il soutient des projets dans l'ensemble des disciplines. Les requêtes sont mises en concurrence et évaluées par peer review au niveau international. Cette procédure permet au SNF de garantir la qualité des projets financés par les fonds publics.

    A commander Vous pouvez vous procurer gratuitement le Rapport annuel 2008 (en français ou en allemand) ainsi que d'autres publications du FNS à l'adresse suivante: www.fns.ch > Portrait > Publications du FNS

    Fonds national suisse Service de presse et d'information Wildhainweg 3 Case postale 8232 CH-3001 Berne e-mail: pri@snf.ch Tél.: +41 (0)31 308 23 85

    Le texte de ce communiqué de presse est disponible sur le site Internet du Fonds national suisse: www.fns.ch > Médias> Communiqués de presse

Contact: Fonds national suisse Service de presse et d'information Helen Jaisli Tél.: +41 (0)31 308 23 78 e-mail: hjaisli@snf.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: