Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Rapport annuel 2007 du Fonds national suisse (FNS)

Bern (ots) - Bonne nouvelle pour les chercheurs: le taux de réussite au FNS est en hausse, malgré une augmentation du nombre de requêtes En 2007, le Fonds national suisse (FNS) a soutenu des projets de recherche prometteurs et une relève scientifique talentueuse en leur consacrant au total plus de 531 millions de francs. Point particulièrement réjouissant pour les chercheurs: bien que le nombre de requêtes déposées ait battu un record, le taux de réponses positives a augmenté. Ce taux avoisine 50% pour l'encouragement de projets dans la recherche libre. La recherche menée au sein des hautes écoles suisses n'a jamais autant sollicité le soutien du FNS. Selon le rapport annuel qui vient d'être publié, le nombre des projets de recherche soumis et évalués par le FNS dans la recherche libre en 2007 a atteint un nouveau record avec 2 105 (année précédente: 2 048). La moitié des demandes de subsides a pu être acceptée. Le taux de réussite a ainsi retrouvé son niveau de 1998, après une baisse continue jusqu'à 40% en 2004. Cette tendance s'explique par la volonté du Conseil fédéral et du Parlement de renforcer un encouragement à la recherche concurrentiel et d'augmenter les moyens financiers mis à la disposition du FNS. Encouragement de la recherche: plus de 530 millions investis Principale institution suisse d'encouragement de la recherche, le FNS n'a jamais autant investi dans la place scientifique suisse avec 531 millions de francs en 2007 (2006: 491 millions de francs). La partie principale des moyens alloués a été consacrée à la recherche libre (84%), permettant ainsi d'encourager des projets d'excellente qualité, prometteurs de découvertes et d'innovation. En 2007, 5 500 jeunes chercheurs ont été soutenus, dont un millier directement par les divers instruments de l'encouragement de personnes, les autres en tant que collaborateurs dans des projets de recherche. Les montants alloués aux Programmes nationaux de recherche (PNR) et aux Pôles de recherche nationaux (PRN), dont les thèmes sont définis par le Conseil fédéral, représentent les 16% restant du budget. Sur mandat de la Confédération, le FNS soutient une large palette de disciplines scientifiques, de la physique nucléaire à l'histoire de l'art, en passant par la médecine et la climatologie. En 2007, 25% des subsides alloués ont été consacrés aux sciences humaines et sociales, 37% aux mathématiques et aux sciences naturelles et de l'ingénieur, et 38% à la biologie et à la médecine. Comparées à 2006, les dépenses du FNS pour l'évaluation des requêtes et pour son secrétariat ont à nouveau légèrement baissé: de 5% des dépenses totales en 2006, elles sont passées à 4.8% en 2007. Des instruments d'encouragement efficaces et appropriés Le FNS a soumis son programme de professeurs boursiers à une évaluation globale. Le rapport fait état d'un programme efficace et portant ses fruits. Fin 2007, 88% des professeurs boursiers du FNS (de la première mise au concours) avaient été nommés à un poste de professeur. L'efficacité des Programmes nationaux de recherche (PNR) a elle aussi été soumise à une évaluation, menée par le Centre d'études de la science et de la technologie (CEST). Résultats : les PNR sont un «instrument d'une puissante efficacité, et dont l'éventail d'action s'inscrit en profondeur». Le FNS s'apprête à mettre en oeuvre les recommandations et mesures citées dans les deux évaluations en vue d'optimiser encore les PNR. Au niveau national, le Conseil fédéral a demandé en novembre 2007 de lancer six nouveaux PNR, sur la base d'études de faisabilité et esquisses de programmes fournies par le FNS. La place scientifique suisse a enregistré en 2007 une belle réussite au niveau international: quatre des vingt lauréats des EURYI Awards 2007 (European Young Investigator Awards) effectueront leurs travaux de recherche dans des hautes écoles suisses. Conjointement décerné par le FNS et 19 autres organisations européennes d'encouragement à la recherche, ce prix destiné à de jeunes chercheurs de haut niveau est doté en moyenne d'un million d'euros pour cinq ans. Par ailleurs, sur sept requêtes acceptées en 2007 par le FNS dans le cadre du programme Pro*Doc destiné aux doctorants, cinq relevaient des sciences sociales et humaines. Les 14 Pro*doc lancés à ce jour permettent de soutenir cent doctorants. Le FNS et la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS) reconduiront en commun le programme de doctorat pour la période 2008 -2011, avec un budget avoisinant 90 millions de francs. Prestations de services: nouvelles évaluations et mySNF En 2007, le FNS s'est déclaré prêt à prendre en charge l'évaluation d'initiatives de recherche nationales importantes non financées par son propre budget. A leur nombre, on trouve SystemsX.ch (biologie systémique) et Nano-Tera.ch (sciences de l'ingénieur). Par ailleurs, pour le délai de soumission des requêtes d'octobre 2007, la nouvelle plateforme web mySNF a été mise à disposition des requérants, qui ont ainsi pu soumettre leurs requêtes par voie électronique. 25% d'entre eux en ont déjà fait usage. mySNF incarne le souhait du FNS d'améliorer en permanence ses prestations pour les chercheurs. Organes: renouvellement intégral et nouveau Président du Conseil de fondation Les élections générales du Conseil national de la recherche et du Conseil de fondation se sont tenues en 2007. Sur les 97 membres du nouveau Conseil national de la recherche, on compte 20 femmes (hausse de 18.3% à 20.6%). Le Conseil de fondation compte désormais 36 membres; son nouveau Président, Hans Ulrich Stöckling, succède à Fritz Schiesser. Politique: perspective positive pour le FNS Sur le plan politique, l'année 2007 a pris une direction réjouissante pour le FNS pour les quatre ans à venir. Le Message relatif à l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation pour la période 2008 - 2011, adopté en octobre 2007 par le Parlement, prévoit une croissance des moyens pour le FNS. En 2007, cette consolidation des finances a permis au FNS de concrétiser des éléments importants de son programme pluriannuel 2008-2011, notamment de lancer deux nouvelles lignes d'action: Ambizione pour l'encouragement des jeunes chercheurs au seuil de l'autonomie, et Sinergia, pour soutenir les projets en réseau de grande envergure. En vue d'améliorer la relève universitaire en début de carrière, ces nouveaux moyens financiers ont permis par ailleurs au FNS d'augmenter de 10% les salaires des doctorants participant aux projets qu'il finance dès 2008. Le Fonds national suisse (FNS) Le Fonds national suisse, dont le siège se trouve à Berne, assure le financement public de la recherche scientifique en Suisse. Il soutient, dans toutes les disciplines, les meilleurs projets de recherche que lui soumettent les chercheuses et les chercheurs. Mises en concurrence les unes avec les autres, les requêtes sont soumises à évaluation selon une procédure de «peer-review» menée aux niveaux national et international. Cette procédure permet au FNS de garantir la qualité des projets financés avec les deniers publics. Pour en savoir plus: http://www.fns.ch Commande Vous pouvez commander gratuitement le Rapport annuel 2007, ainsi que d'autres publications sous forme papier, en allemand ou en français, à l'adresse suivante: Fonds national suisse Service de presse et d'information Wildhainweg 3 Case postale 8232 CH-3001 Berne E-mail: pri@snf.ch Tél.: +41 (0)31 308 23 85 Le texte de cette information (d/f/e), le Rapport annuel 2007 (d/f), Faits et chiffres 2008 (d/f/e/i) et Portrait FNS (d/f/e/i) se trouvent sur la page d'accueil du Fonds national suisse: http://www.fns.ch > Médias > Communiqués de presse http://www.fns.ch > Portrait > Publications Contact: Fonds national suisse Service de presse et d'information Alan Knaus Wildhainweg 3 CH-3001 Berne Tél. +41 (0)31 308 23 77 E-mail: aknaus@snf.ch

Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: