Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Conférence de presse FNS: Comment favoriser la biodiversité dans l'arc alpin

    Berne (ots) - Donner davantage de poids à l'écologie dans la politique agricole

    Les mesures prévues par la politique agricole actuelle sont insuffisantes pour favoriser la diversité biologique et des paysages dans l'arc alpin. Telle est la conclusion du Programme national de recherche «Paysages et habitats de l'arc alpin» (PNR 48). Ses auteurs proposent donc de remplacer la majeure partie des paiements directs actuels et des subventions aux produits agricoles par des paiements directs pour des prestations écologiques définies de manière précise. Les agriculteurs bénéficieraient ainsi d'une plus grande liberté d'entreprise.

    En matière de biodiversité, c'est-à-dire de diversité biologique et des paysages, les Alpes occupent en Europe une position exceptionnelle. Plusieurs centaines de plantes et de nombreuses espèces animales rares peuplent exclusivement ces montagnes. Pour l'homme, les écosystèmes alpins offrent non seulement un habitat et la possibilité de produire du bois et certaines denrées alimentaires, mais ils assurent aussi à long terme le maintien de la fertilité des sols, de la propreté de l'eau et de l'air, ainsi qu'une protection contre les avalanches, les chutes de pierres et l'érosion. D'où l'importance des effets induits par le changement qui s'est opéré au cours des cinquante dernières années dans l'exploitation agricole et forestière, lorsqu'on sait que cette utilisation marque le paysage depuis des siècles. Face à l'intensification de l'agriculture dans les zones propices, on assiste à un retrait continu hors des zones à rendement limité et à l'extension de la forêt de montagne, dont la surface a augmenté de 30 à 50 pour cent au cours des cent cinquante dernières années. Les biotopes de certaines espèces animales et végétales, ainsi que les prairies maigres riches en espèces, disparaissent.

    Des paiements directs insuffisamment ciblés Dans la perspective du développement à venir de l'agriculture alpine, l'équipe dirigée par les botanistes Jürg Stöcklin et Markus Fischer a analysé dans le cadre du Programme national de recherche «Paysages et habitats de l'arc alpin» (PNR 48) quelles seraient, en matière de politique agricole, les mesures les plus profitables à la biodiversité alpine. La Suisse s'est en effet engagée dans le cadre de sa Constitution, de sa législation et de traités internationaux à poursuivre cet objectif. Les sondages menés par le PNR 48 montrent par ailleurs qu'aux yeux de la population de montagne et de plaine, ainsi que pour les touristes, un paysage varié, fondateur d'identité et doté d'une grande biodiversité, est perçu comme un bénéfice.

    Avec la quatrième synthèse thématique du PNR 48 « Landnutzung und biologische Vielfalt in den Alpen», les auteurs présentent aujourd'hui leurs propositions pour favoriser la biodiversité. Cette synthèse, qui s'appuie sur une dizaine de projets de recherche réalisés au cours des quatre dernières années, évalue quatre scénarios. Le premier est celui de la politique agricole 2011. D'après les chercheurs, cette dernière ne devrait pas être à même de stopper le recul de la diversité biologique et des paysages. L'objectif de maintien de la biodiversité ne serait donc pas atteint, supprimant l’un des principaux arguments en faveur du système actuel des paiements directs. L'abandon de l'agriculture de montagne – deuxième scénario – ou la réduction à un taux minimal des prestations exigées pour pouvoir toucher des paiements directs – troisième scénario – auraient des effets encore plus négatifs sur les ressources naturelles.

    Dédommager les prestations non compétitives A l'inverse, le quatrième scénario représente une voie adéquate pour le maintien de la beauté et de la spécificité du paysage alpin: il propose un déplacement des subventions aux produits agricoles et de la majeure partie des paiements directs liés à des prestations écologiques générales vers des paiements directs liés à des prestations écologiques définies de manière précise. Les auteurs proposent donc que le système des paiements directs versés à l'agriculture soit modifié et que les prestations non compétitives mais souhaitées par la société – comme l'entretien de biotopes particulièrement riches en espèces ou de paysages cultivés traditionnels – fassent l'objet de dédommagements.

    Comme ces paiements seraient définis de manière plus claire qu'aujourd'hui et liés de manière précise à des exigences pour des prestations écologiques, cela encouragerait la liberté d'entreprise des agriculteurs. Selon le domaine, il serait possible de définir des incitations fixes et de mettre au concours certaines prestations – comme l'entretien des prairies maigres. Les auteurs proposent également qu'un tiers au moins des paiements directs soient alloué par le biais de programmes régionaux. Cela permettrait d’améliorer l'efficacité et de mieux prendre en considération les aspects régionaux du paysage.

    Publication Jürg Stöcklin, Andreas Bosshard, Gregor Klaus, Katrin Rudmann- Maurer, Markus Fischer: Landnutzung und biologische Vielfalt in den Alpen – Fakten, Perspektiven, Empfehlungen. Thematische Synthese des Nationalen Forschungsprogramms «Landschaften und Lebensräume der Alpen» (NFP 48). vdf-Hochschulverlag, Zurich 2007. 160 p., Fr. 43.80.

    La traduction française de l'ouvrage est en préparation.

Renseignements: Prof. Jürg Stöcklin Institut botanique de l'Université de Bâle Schönbeinstr. 6 CH-4056 Bâle tél.: +41 (0)61 267 35 01, mobile: +41 (0)79 817 57 53 e-mail: juerg.stoecklin@unibas.ch

Prof. Dr. Markus Fischer Institut für Pflanzenwissenschaften der Universität Bern Altenbergrain 21 CH-3013 Bern e-mail: markus.fischer@ips.unibe.ch tél: +41 (0)31 631 49 43, mobile: +49 171 410 64 15

Renseignements sur le PNR 48: Prof. Bernard Lehmann Président du Comité de direction du PNR 48 Institut für Umweltentscheidungen, EPF Zurich CH-8092 Zurich tél.: +41 (0)44 632 53 91, mobile: +41 (0)79 416 61 42 e-mail: lehmann@ethz.ch

www.pnr48.ch

Le texte de ce communiqué de presse ainsi que d'autres documents en rapport avec la conférence de presse seront disponibles dès le 29.5.2007 à 11h30 sur le site Internet du Fonds national suisse: http://www.snf.ch > F > Médias > Conférences de presse



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: