Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

FNS: Sortie du Programme pluriannuel 2008-2011 du Fonds national suisse

Berne (ots) - Une recherche scientifique à la pointe: une priorité pour l'avenir de la Suisse Pour rester compétitive, la Suisse doit améliorer les conditions- cadre de sa place scientifique. Son encouragement public de la recherche se situe en effet nettement sous la moyenne des pays de l'OCDE. Préoccupé par cet affaiblissement, le Fonds national suisse a défini sa stratégie 2008-2011. Pour maintenir la recherche à un haut niveau, il est nécessaire de prévoir une hausse moyenne annuelle de 10% de son budget. Signe de vitalité de la place scientifique suisse, le nombre de projets soumis par les scientifiques au Fonds national suisse (FNS) a atteint des niveaux record ces dernières années. La récente entrée des requêtes de mars 2006 confirme cette évolution. Or, les moyens financiers du FNS n'arrivent plus à suivre l'évolution des besoins des chercheurs, et les mesures d'assainissement budgétaire de la Confédération ont freiné l'effort de rattrapage tenté entre 2004 et 2007. Cette stagnation est d'autant plus préoccupante qu'on prévoit une nouvelle croissance du nombre de requêtes ces prochaines années. Assurer une haute qualité de recherche et renforcer la relève Afin de relever ces défis et renforcer la place scientifique suisse, le FNS a défini sa politique d'encouragement pour la période 2008-2011 dans son Programme pluriannuel, qu'il a transmis au Secrétariat d'Etat à la recherche pour préparer le « Message du Conseil fédéral pour l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation » (2008-2011) prévu cet automne. Le FNS veut renforcer ses instruments de soutien à la recherche libre (sujet de recherche laissé libre au chercheur) et garantir la qualité de cette dernière. Il lance trois lignes d'action : Sinergia pour soutenir les grands projets en réseau, Eccellenza pour la recherche de pointe et Ambizione pour la relève scientifique. La recherche fondamentale, ou recherche libre, contribue au développement général, c'est à dire aussi économique, de notre société. Dans ce cadre, le FNS veut jeter de nouvelles passerelles entre recherche et économie, développer le transfert de savoir et de technologie et tout spécialement soutenir la recherche menée dans les Hautes Ecoles spécialisées (HES). Il veut également renforcer la communication publique des sciences et l'égalité des chances. Pour mener à bien ce programme, un taux de croissance annuel de 10% du budget du FNS est indispensable, soit un budget passant de 567 millions en 2007 à 797 millions en 2011. La Suisse doit renforcer la compétitivité de sa place scientifique Le taux de sélection des projets déposés au FNS a atteint 40 % en 2004 et 45 % en 2005, contre 50 % dix ans plus tôt (recherche libre). En 2005, seuls 280 millions ont pu être accordés alors que les chercheurs avaient demandé 620 millions dans les 2'000 requêtes qu'ils ont déposées. La situation est préoccupante: après une sélection drastique, le FNS n'arrive pas à financer tous les projets de très haute qualité. Quant aux montants qu'il peut accorder aux projets, ils ne sont plus compétitifs en comparaison internationale. En moyenne, ils sont d'ailleurs restés identiques depuis dix ans malgré le renchérissement. Si ces conditions cadres perdurent, « la qualité de la recherche suisse, qui est le fruit d'un investissement à long terme, s'en trouvera durablement touchée», avertit Dieter Imboden, Président du Conseil national de la recherche. Dans le même temps, la concurrence internationale entre les places scientifiques s'est intensifiée, notamment avec l'arrivée de nouveaux acteurs en Asie. « La politique se rend compte de l'importance croissante de l'encouragement de la recherche pour la compétitivité de la Suisse. Mais cette volonté ne s'est pas encore assez concrétisée dans les faits. Un effort supplémentaire de l'Etat est indispensable», relève Daniel Höchli, Directeur du FNS. En Suisse, l'économie privée contribue fortement à la Recherche & Développement (voir le graphique en page 3 de la documentation). Par contre, les investissements publics dans la recherche fondamentale restent faibles (0.65% du PIB contre 0,75% pour l'OCDE). «La recherche appliquée et l'innovation de l'économie privée s'appuient sur la recherche fondamentale financée par le secteur public, explique D. Höchli. Sans une recherche fondamentale forte, l'économie privée se tournera davantage vers d'autres pays, faute de trouver dans notre pays des scientifiques et collaborateurs de très haut niveau pour mener des recherches dans des domaines stratégiques et innovants». Cette préoccupation s'avère d'autant plus forte que l'Union européenne veut renforcer sa recherche. Elle vient en effet de lancer un ambitieux programme de soutien à la recherche fondamentale au niveau européen et appelle chacun de ses Etats membres à en faire de même au plan national. Comme le relève D. Imboden, « La Suisse doit permettre à ses chercheurs de pouvoir se battre à cette échelle, d'une part en garantissant la pleine participation au 7ème programme cadre et, d'autre part, en encourageant mieux sa recherche au niveau national ». Le Fonds national suisse (FNS) Le FNS a pour mission de financer une recherche scientifique de haute qualité en Suisse. A cette fin, il évalue et sélectionne les meilleurs projets de recherche et veille à assurer une relève scientifique de haut niveau. Les requêtes des chercheurs, expertisées internationalement, sont mises en concurrence. Cela assure une allocation optimale des subsides fédéraux dans la recherche scientifique menée dans les universités et les HES. Documentation de presse Les principales mesures du Programme pluriannuel 2008-2011 du FNS : http://www.snf.ch/fr/por/phi/phi_plu.asp et http://www.snf.ch/communique Pour de plus amples informations: Daniel Höchli Directeur du FNS Wildhainweg 3 Case postale 8232 CH-3001 Bern tél: +41 (0)31 308 22 14 e-mail: gs@snf.ch Le texte de cette information, une documentation de presse ainsi que le Programme pluriannuel 2008-2011 du FNS se trouvent sur la page d’accueil du Fonds national suisse: http://www.snf.ch/communique

Ces informations peuvent également vous intéresser: