Confédération des syndicats chrétiens de

Approfondir une étroite coopération entre la CSC et la FSE

    Berne (ots) - On a besoin de syndicats forts, qui aient de l'influence et du punch, pour influer sur les changements qui surviennent dans la politique et l'économie. Dans ce sens, le Congrès a chargé les organes directeurs de la Confédération des syndicats chrétiens de Suisse (CSC) d'approfondir la collaboration avec la Fédération des sociétés suisses d'employé (FSE).

    Pour renforcer l'influence et la capacité d'action de la CSC, le Congrès charge les instances dirigeantes de la CSC de rassembler les forces syndicales. La CSC doit en particulier approfondir la collaboration avec la Fédération des sociétés suisses d'employés (FSE).

    Dans un  monde économique de plus en plus dominé par la doctrine néo-libérale, on a besoin d'organisations fortes de travailleurs et travailleuses qui fassent contrepoids. C'est le seul et  unique moyen d'obtenir l'équilibre social et de maintenir l'économie de marché sociale. Dans ce but, la CSC mise à l'avenir aussi sur un partenariat social engagé, même si celui-ci devra être conquis de manière plus ardue que par le passé.

    Depuis janvier 2001, la CSC et la FSE travaillent déjà ensemble au niveau des secrétariats. Après d'intenses discussions préalables, les directions des deux organisations faîtières ont signé le 27 septembre une convention visant à intensifier et à étendre cette collaboration. Ce rapporchement progressif a comme objectif de rassembler les forces.

    Une première étape consistera pour la FSE et la CSC à coopérer plus étroitement sur le plan du processus législatif, en d'autres termes lors de procédures de consultation, dans les commissions d'experts et dans la collaboration avec les parlementaires. Un groupe de travail commun préparera d'autres étapes pour approfondir le travail en commun aussi dans d'autres domaines. Toutes les formes de coopération seront passées en revue en ce qui concerne les structures. Jusqu'au début de l'an 2002, les propositions correspondantes devront être présentées et adoptées par les instances compétentes de la FSE et de la CSC.

    Les buts premiers de cette étroite collaboration entre la FSE et la CSC sont :

    - le renforcement de l'influence politique ;     - la concrétisation de façon crédible du pluralisme syndical     - l'extension de la représentation des employés.

    Le Congrès charge les instances dirigeantes de la CSC de poursuivre de façon conséquente sur la voie engagée. Car, ensemble, la CSC et la FSE peuvent renforcer et étendre leur position comme une alternative attractive à l'USS. Les futures assemblées des délégués de la CSC doivent se soucier pour une concrétisation de la coopération à un rythme soutenu et prévoir les modifications statutaires correspondantes.

ots Originaltext: CSC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Confédération des syndicats chrétiens de Suisse (CSC)
Tél. +41 79 348 71 67



Plus de communiques: Confédération des syndicats chrétiens de

Ces informations peuvent également vous intéresser: