Observatoire suisse de la santé

Observatoire de la santé: Prévention de la santé insuffisante auprès des personnes âgées

    Neuchâtel (ots) - Une bonne partie des personnes de plus de 65 ans vivant à la maison présentent des déficits au niveau de la prévention de la santé et du comportement en matière de santé. Ce constat ressort d'une nouvelle étude de l'Observatoire suisse de la santé, élaborée en collaboration avec le département de gériatrie de l'Université de Berne. Les personnes âgées en bonne santé sont particulièrement touchées par ce phénomène; elles n'appliquent que trop rarement les mesures de prévention recommandées.

    D'ici à l'an 2050, le nombre de personnes de plus de 80 ans aura plus que doublé en Suisse. En conséquence, la part des personnes âgées tributaires de soins va elle aussi augmenter. Cependant, diverses études menées en Europe et aux Etats-Unis ont montré que des mesures de promotion de la santé et de prévention destinées aux personnes âgées permettraient d'accroître leur nombre d'années de vie en bonne santé. Il serait donc possible d'éviter ou au moins de retarder la survenue d'incapacités fonctionnelles et de freiner ainsi la progression prévue du nombre de personnes âgées dépendantes.

    Déficits marqués dans le comportement préventif et sanitaire des personnes âgées

    L'étude "Prévention et promotion de la santé des personnes âgées en Suisse" s'est attachée à déterminer la fréquence des comportements déficitaires en matière de prévention et de santé parmi les personnes âgées vivant à la maison dans une sélection de régions de Suisse. Cette étude de l'Observatoire suisse de la santé se base sur des données tirées du projet "Profil de santé". Les données utilisées portent sur 3721 personnes de plus de 65 ans vivant à la maison à l'époque où elles ont été interrogées. Ont été exclues de l'analyse les personnes souffrant de troubles cognitifs ou nécessitant de l'aide pour accomplir les activités de la vie quotidienne.

    L'étude met le doigt sur une série de déficits au niveau du comportement en matière de santé. Ainsi, 47% des personnes âgées ne se sont pas fait vacciner contre la grippe et cette proportion s'élève à 90% pour les personnes non immunisées contre la pneumonie à pneumocoques. Un cinquième de la population de 65 à 75 ans n'a pas fait contrôler son taux de cholestérol au cours des cinq dernières années, tandis que 20% de celles âgées de 65 à 74 ans et 32% de celles de plus de 85 ans n'ont pas eu de contrôle de leur taux de glucose sanguin. Environ 70% des personnes âgées n'ont pas subi d'examen pour la recherche de sang dans les selles. Finalement, près d'un tiers de ces personnes âgées ne se sont soumises à aucun contrôle de la vue ou de l'ouie. L'étude révèle aussi que ces déficits sont particulièrement marqués chez les personnes âgées en "relativement bonne santé".

    De nombreuses personnes âgées présentent aussi des déficits sur le plan du comportement face à la santé, par exemple alimentation trop riche en graisse et trop pauvre en fibres, consommation excessive d'alcool et de tabac ou manque d'activité physique. La consommation excessive d'alcool et de tabac ou une alimentation trop riche en graisse se rencontrent plus souvent chez les hommes que chez les femmes. Ces dernières sont en revanche moins souvent actives physiquement. Les personnes isolées socialement tendent à s'alimenter de manière trop peu variée et à manquer d'activité physique, courant ainsi un risque accru pour leur santé. Dans l'ensemble, des comportements déficitaires en matière de santé sont observés dans tous les groupes de population.

    Presque tous sont concernés

    Katharina Meyer, de l'Observatoire suisse de la santé estime que les comportements déficitaires en matière de santé concernent presque toutes les personnes âgées vivant à la maison. Il n'y a aucun groupe plus exposé qu'un autre sur ce plan. Par conséquent, le potentiel de mesures de prévention et de promotion de la santé chez ces personnes est loin d'être épuisé en Suisse. Selon elle, un renforcement d'interventions spécifiques conduirait à une amélioration des comportements face à la santé de cette population et contribuerait à ralentir l'accroissement du nombre de personnes tributaires de soins.

    Il existe des solutions pour exploiter ce potentiel. La promotion de la santé et la prévention doivent être fortement axées sur la situation individuelle des personnes âgées. Il s'agit en effet d'une population très hétérogène en ce qui concerne la présence ou non de maladies chroniques, de leurs facteurs de risque ou de limitations fonctionnelles. Andreas Stuck, professeur de gériatrie à l'Université de Berne et co-auteur de l'étude, est d'avis que compte tenu de cette complexité, la promotion de la santé et la prévention doivent être ajustées à tous les domaines de la vie des personnes âgées. Selon lui, "les programmes qui se sont avérés efficaces et efficients sont ceux qui impliquent les personnes âgées et leur médecin traitant. De nouvelles formes de prévention et de promotion de la santé, comme l'approche par le "profil de santé", complétées par des conseils dispensés par les médecins de famille et autres spécialistes, au cours de séances individuelles ou en groupe, ont été testées avec succès et devraient maintenant être appliquées à une large échelle".

    L'Observatoire suisse de la santé (Obsan) est une unité organisationnelle de l'Office fédéral de la statistique. Il a été créé dans le cadre du projet Politique nationale suisse de la santé. Son mandat de prestations est défini par la Confédération et par les cantons. L'Obsan analyse les informations existant en Suisse dans le domaine de la santé. Il soutient la Confédération, les cantons et d'autres institutions du secteur de la santé publique dans leur planification, leur prise de décisions et leurs actions.

    Eva Blozik, Gerhard Gillmann, Anouk Bass, Andreas Stuck, Département de gériatrie de l'Université de Berne et Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne; Katharina Meyer, Anja Simmet, Observatoire suisse de la santé: Prévention et promotion de la santé des personnes âgées en Suisse. Résultats du programme profil de santé". Document de travail 21, Observatoire suisse de la santé, Neuchâtel, 2007

ots Originaltext: Observatoire suisse de la santé
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Katharina Meyer
Observatoire suisse de la santé
Tél.:        +41/32/713'65'36
E-Mail:    Katharina.Meyer@bfs.admin.ch
Internet: www.obsan.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: