Observatoire suisse de la santé

La santé en Suisse romande et au Tessin

Le rapport "La santé en Suisse romande et au Tessin en 2002" de l'Observatoire suisse de la santé, réalisé sur mandat de la Conférence romande des affaires sanitaires et sociales (CRASS), montre de fortes similarités au niveau de l'état de santé des populations des cantons latins. L'excès de poids, la santé psychique et la santé au travail paraissent problématiques.

    Neuchâtel (ots) - Six personnes sur sept se disent en bonne, voire en très bonne santé en Suisse romande et au Tessin selon les données de l'Enquête suisse sur la santé de l'Office fédéral de la statistique réalisée en 2002. Les femmes, déclarant plus souvent des troubles physiques et psychiques que les hommes, ont une perception moins favorable de leur santé. Les troubles physiques, l'incapacité fonctionnelle et les hospitalisations augmentent selon l'âge, tandis que les troubles psychiques affectent davantage les jeunes personnes. Les troubles psychiques sont liés à la présence de comportements à risque et de problèmes du sommeil.  

    La moitié des hommes et un tiers des femmes souffrent de surcharge pondérale ou d'obésité. Cette dernière affecte un peu moins d'une personne sur dix. Le risque d'excès de poids est plus présent chez les personnes disposant d'un niveau de formation bas et est associé à un manque d'activité physique. A ce propos, quatre hommes sur dix et plus d'une femme sur deux déclarent ne pratiquer aucune activité physique durant les loisirs. Par ailleurs, la fréquence des repas pris dans des fast-foods est particulièrement élevée chez les jeunes dans les cantons de Genève, de Vaud et de Neuchâtel.

    La population romande et tessinoise présente à plusieurs égards une santé psychique moins favorable que celle des Alémaniques. Les troubles du sommeil sont particulièrement fréquents chez les personnes de moins de 50 ans. Les habitants de Suisse romande et du Tessin déclarent aussi plus souvent une conception pessimiste de leur existence et un mauvais sentiment de maîtrise de la vie. La santé psychique dépend en partie de la satisfaction au travail. Cette dernière est en effet moindre en Suisse romande et au Tessin, où la situation sur le marché du travail est plus tendue qu'en Suisse alémanique.

    Les personnes de 65 ans et plus sont particulièrement exposées au risque d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie ou de diabète. On note aussi qu'un homme sur quatre et près d'une femme sur trois âgés de 75 ans ou plus sont victimes d'une chute chaque année. Les femmes recourent plus souvent à la mammographie en Suisse romande et au Tessin qu'en Suisse alémanique. Dans les cantons de Genève, de Vaud et du Valais, où des programmes de dépistage ont été mis en place depuis plusieurs années, la moitié des femmes entre 50 et 69 ans ont subi une mammographie durant l'année.

    Le recours au médecin est semblable en Suisse romande, au Tessin et en Suisse alémanique, concernant trois personnes sur quatre durant l'année. Il en va de même au sein des cantons latins en dépit de fortes variations de la densité médicale et de la proportion de médecins spécialisés. Ces derniers sont susceptibles de se substituer aux médecins de familles dans les grandes villes. Les hospitalisations touchent annuellement 12 % de la population, alors que près d'une personne sur cinq recourt aux médecines parallèles. Le recours aux médecines parallèles est lié à un nombre plus élevé de consultations médicales, mais n'influence ni le taux d'hospitalisation ni la consommation de médicaments. Cette consommation est plus élevée en Suisse romande qu'en Suisse alémanique, notamment en ce qui concerne les somnifères.

    Observatoire suisse de la santé (éd.) (2006). La santé en Suisse romande et au Tessin en 2002. Une analyse intercantonale des données de l'Enquête suisse sur la santé. Neuchâtel, edition obsan, CHF 20.-, ISBN 978-3-907872-31-4

ots Originaltext: Observatoire suisse de la santé
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Jean-Luc Heeb
Observatoire suisse de la santé
Tél.         +41/32/713'62'25
E-Mail:    jean-luc.heeb@bfs.admin.ch
Internet: www.obsan.ch



Plus de communiques: Observatoire suisse de la santé

Ces informations peuvent également vous intéresser: