economiesuisse

economiesuisse - Manque de réalisme: la faisabilité de la nouvelle politique énergétique reste à démontrer

Zürich (ots) - Le Conseil fédéral laisse trop de questions sans réponses. L'implication des groupes de travail demeure peu claire.

Le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui ses premières idées pour concrétiser son « tournant énergétique». economiesuisse a pris connaissance avec étonnement que le gouvernement s'est appuyé sur les résultats des groupes de travail qu'il a mis en place. A notre connaissance, ces résultats ne sont pourtant pas disponibles. Le Conseil fédéral a pour l'essentiel répété le contenu de sa vision pour 2050. Aucun plan concret et par étape pour les prochaines décennies n'est sur la table. Il est en revanche certain que la sortie du nucléaire exige des efforts considérables et comme d'habitude sous-estimés dans les domaines de l'efficacité énergétique, de la production et des réseaux.

L'efficacité énergétique représente un point clé de la stratégie. Le gouvernement surestime massivement le potentiel d'économie d'électricité, en le chiffrant à plus de 21 térawattheures (TWh). L'Agence de l'énergie pour l'économie a montré que les entreprises suisses peuvent économiser 7 TWh au maximum d'ici 2050.

Les prévisions sont également trop optimistes du côté de la production. Cela vaut aussi bien pour l'hydraulique que pour les énergies renouvelables. Le potentiel de ces dernières varie d'ailleurs fortement selon la saison, ce qui pourrait conduire à des pénuries, principalement en hiver. Le Conseil fédéral admet en revanche que des centrales combinées à gaz sont nécessaires pour la sécurité d'approvisionnement, ne serait-ce que temporairement et malgré des réticences par rapport à la politique climatique.

Il est frappant que le Conseil fédéral ne puisse pas chiffrer le coût économique global de ses projets. La stratégie en matière de réseaux ne sera en effet présentée qu'en mai. L'augmentation de la rétribution à prix coûtant (RPC) et de la taxe CO2 induiront des hausses de coût. Cela affaiblira la compétitivité de la Suisse, avec des effets pour les emplois.

economiesuisse exige que les procédures d'autorisation et d'opposition soient accélérées, essentiellement dans le domaine des énergies renouvelables, afin d'assurer la mise en place des capacités de production nécessaires. Il est urgent de disposer d'une large commission d'experts, qui mette en place une stratégie énergétique d'ensemble cohérente. Il s'agira aussi de prendre en compte des aspects géopolitiques et relatifs à la politique climatique. L'économie suisse est prête à y apporter sa contribution.

Contact:

Kurt Lanz, membre de la direction, 079 772 33 58 


Ces informations peuvent également vous intéresser: