economiesuisse

economiesuisse - Wolfgang Schäuble loue la relation avec la Suisse
economiesuisse fête ses dix ans à l'occasion de la Journée de l'économie

    Zürich (ots) - Aujourd'hui à Bâle s'est tenue la Journée de l'économie, qui avait pour thème « l'innovation et l'ouverture comme facteurs de succès ». Rétrospectivement, la bonne gestion de la crise en comparaison internationale est la preuve de la compétitivité des entreprises et de la place économique suisses. Gerold Bührer, président d'economiesuisse, a souligné que les succès futurs ne peuvent s'appuyer que sur une économie libérale. La présidente de la Confédération Doris Leuthard a mis en avant l'importance de l'innovation dans les milieux scientifiques et économiques et a appelé à une intensification supplémentaire de la collaboration. Wolfgang Schäuble, ministre des Finances allemand, a mis en avant les rapports de bon voisinage entretenus par l'Allemagne et la Suisse.

    Daniel Vasella, notre hôte et président du conseil d'administration de Novartis SA, a mis en avant dans son allocution de bienvenue l'importance du campus de Novartis à l'ère de la concurrence mondiale en matière d'innovation. M. Vasella est optimiste pour l'avenir de la place économique suisse, à condition que les milieux économiques et politiques parviennent à former un « partenariat structurel » et à faire entrer la Suisse dans le XXIe siècle sur les plans de la politique économique, sociale et en matière de formation.

    Malgré ses mises en garde, Gerold Bührer, président d'economiesuisse, se veut lui aussi confiant. Il rejette le négativisme dont la presse se délecte. À ses yeux, l'économie suisse se porte étonnamment bien. Le taux de chômage recule, les exportations ont le vent en poupe et les finances publiques sont équilibrées grâce au frein à l'endettement. Pour Gerold Bührer, ce succès s'appuie avant tout sur quatre piliers : une économie libérale, l'ouverture, l'initiative individuelle et un partenariat social qui a fait ses preuves. L'économie suisse doit cependant poursuivre ses efforts en raison des graves crises de l'endettement et de l'euro. « La priorité doit être accordée au leadership en termes de productivité et d'innovation », a-t-il martelé. Il a encore déclaré en guise d'avertissement que « dans un contexte de concurrence mondiale, la Suisse est constamment appelée à défendre sa position de pointe ». En ce qui concerne la politique économique extérieure, il n'y a pas d'alternative à la voie bilatérale avec l'UE, si on se fonde sur une analyse des aspects politiques et économiques.

    Cette année, l'orateur invité était Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand. Il a fait des parallèles entre la Suisse et l'Allemagne en ce qui concerne les réactions des milieux politiques à la crise financière et économique, lesquelles expliquent la santé économique actuelle, plutôt bonne, des deux pays. Afin de rester économiquement performante alors que la mondialisation se poursuit, l'Europe doit, à son avis, devenir encore plus puissante et mieux coordonner ses marchés. Ces dernières années, malgré des divergences d'opinion mineures, en particulier sur des questions fiscales, les rapports de bon voisinage entre l'Allemagne et la Suisse sont au beau fixe. Et dans les domaines où des divergences perdurent, les négociations sont en bonne voie pour trouver des solutions équitables.

    Afin de pouvoir relever les défis majeurs que nous réserve l'avenir - raréfaction des ressources, protection de l'environnement ou évolution démographique - il faut renouveler notre façon de penser, innover. D'après la présidente de la Confédération Doris Leuthard, gérer et adapter l'acquis ne suffit pas, il faut développer de nouveaux produits - par exemple dans les domaines des technologies environnementales et médicales. La formation, la recherche et l'innovation sont donc le moteur de performances de pointe et de la croissance. Aussi faut-il fédérer les forces des milieux économiques, scientifiques et politiques ; par exemple avec l'initiative Cleantech de la Confédération et les nouvelles plateformes export MedTech et Ingenious Switzerland. À ses yeux, l'innovation est un processus qui permet de créer de la valeur quand il a une utilité pour la société et qu'il aboutit à la création d'emplois. Une société qui emprunte des chemins peu conventionnels sans préjugés, mais avec curiosité et créativité, avance.

    La recherche suisse était aussi le thème de la table ronde réunissant trois experts de haut rang : René Imhof, directeur de recherche pharmaceutique chez Roche, Patrick Aebischer, président de l'EPFL, et Rudolf Minsch, chef économiste et membre de la direction d'economiesuisse.

    Des photos de la Journée de l'économie seront disponibles à partir de 16 h 30 environ à l'adresse suivante : http://multimedia.photopres s.ch/image/aktuell/september+10/tag+der+wirtschaft

Contact: Cristina Gaggini, directrice romande Téléphone : 078 781 82 39 cristina.gaggini@economiesuisse.ch



Plus de communiques: economiesuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: