economiesuisse

economiesuisse - Poste : service universel à nouveau surfinancé
Une étude indépendante sur les conséquences de l'ouverture du marché postal est indispensable

Zurich (ots) - economiesuisse prend connaissance avec satisfaction du résultat une nouvelle fois très positif de la Poste suisse pour 2006. Son bénéfice consolidé de plus de 800 mio. fr. lui permet d'être dans les chiffres noirs pour la neuvième année consécutive. Cette évolution réjouissante est le fruit non seulement de mesures de restructuration bienvenues au sein du groupe, mais aussi, pour une part non négligeable, d'une rente de monopole très lucrative. Il faut s'attendre ainsi à ce que l'autorité de régulation conclue une nouvelle fois que le service universel de la Poste bénéfice d'un excédent de financement. Ce sont donc les clients qui année après année font les frais de l'absence de concurrence. Malgré ce bilan très positif, la Poste suisse se plaint des conséquences hypothétiques d'une ouverture du marché. Compte tenu du rendement très confortable du service universel, economiesuisse juge ce point de vue partial et peu approprié pour débattre de la politique future du marché postal. Il ignore en particulier les avantages et l'utilité économique que la Poste retire de sa position actuelle dominante. Pour les concurrents potentiels, l'infrastructure développée par le monopole – et ses nombreux effets de synergie – est un obstacle non négligeable à l'accès au marché. En outre, les conclusions d'une étude publiée il y a un an par economiesuisse restent valables : le service universel est et reste assuré, sur le plan financier, en cas d'ouverture du marché. Aussi faut-il se garder de mélanger les questions relatives au service universel avec celles concernant les autres activités de la Poste. Par ailleurs, economiesuisse a de la compréhension pour les revendications de la Poste, qui réclame une plus grande autonomie entrepreneuriale. C'est pour cette raison qu'elle soutient tous les efforts visant à la libérer de ses liens politiques. Soucieuse d'appuyer les efforts d'ouverture du marché postal en dehors de toute politique partisane, economiesuisse encourage le DETEC à mandater enfin des experts reconnus et indépendants pour étudier les conséquences d'une ouverture complète sur le financement du service universel. Un projet qui ne prendrait pas ces éléments en compte ne reposerait pas sur des bases solides. Pour toutes questions : Pascal Gentinetta Téléphone : 044 421 35 12 pascal.gentinetta@economiesuisse.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: