economiesuisse

economiesuisse - Suisse-UE : le pragmatisme, garant du succès
Nouvelle prise de position d'economiesuisse

Zurich (ots) - L’adhésion de la Suisse à l’UE ne présente pas d’intérêt pour l'économie. Dans une perspective économique globale, les inconvénients l’emporteraient. Grâce à la voie bilatérale qu’elle a systématiquement poursuivie, la Suisse a signé nombre de bons accords avec l’UE qui satisfont la plupart des intérêts de l’économie. Les problèmes qui subsistent devront être abordés et résolus de manière pragmatique, dans l’intérêt réciproque des parties. Suite aux deux votations importantes de politique européenne de l’année dernière, l’économie suisse dispose d’un accès largement non discriminatoire au marché intérieur européen. Les nouvelles relations contractuelles établies avec notre principal partenaire commercial font sens, sont solides et stimulent la croissance. Dans la perspective de la publication prévue cette année par le Conseil fédéral d’un état des lieux de politique européenne, les membres d’economiesuisse ont procédé à leur propre analyse. Leurs réflexions figurent dans la prise de position publiée ce jour. Ce document éclaire les différents scénarios d’avenir concernant les relations Suisse-UE. Pour economiesuisse, l’adhésion n’est pas une option. Ce que la Suisse gagnerait en efficience en adhérant serait plus que perdu par de nombreux problèmes institutionnels et de politique économique. L’adhésion déboucherait non seulement sur des problèmes politiques quasi insolubles, mais elle entraînerait également des effets négatifs sur la politique monétaire nationale et appellerait un profond remaniement de la politique financière et fiscale, à l’issue trop incertaine aux yeux des milieux économiques. Enfin, le marché suisse du travail, qui fonctionne bien, se verrait imposer des contraintes susceptibles de nuire à l’emploi. La même remarque s’applique à la politique sociale. Si la voie bilatérale n’est pas facile et qu’elle peut être semée d’embûches, elle a néanmoins fait ses preuves, estiment les milieux économiques. Elle offre toute la souplesse nécessaire pour coopérer avec l’UE sur une base pragmatique à l’avenir. Le rayon d’action de l’économie suisse est de plus en plus mondialisé. C’est pourquoi il importe que notre pays mène une politique économique extérieure active avec tous ses partenaires économiques importants. En conséquence, economiesuisse demande aux autorités non seulement de soigner durablement les relations avec l’UE, mais aussi de s’engager rapidement et avec détermination sur la voie de l’ouverture multilatérale et bilatérale à l'échelle mondiale. Quant à la Suisse, elle doit continuer ses réformes. Car un marché intérieur ouvert accroît la compétitivité, engendre des impulsions de croissance et crée une marge de manoeuvre pour des accords internationaux. Pour toutes questions: economiesuisse, 044 421 35 35 Gregor Kündig

Ces informations peuvent également vous intéresser: