Pro Senectute

S'informer lorsqu'il y a des signes de démence

S'informer lorsqu'il y a des signes de démence
S'informer peut tout changer. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100002565 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Pro Senectute"

Un document

Yverdon-les-Bains / Zurich (ots) - Des chaussures dans le réfrigérateur ou des saucisses de Vienne dans le verre à dents: ranger des objets à des endroits insolites peut être un signe faisant penser à un début de démence. La campagne de sensibilisation de l'Association Alzheimer Suisse et de Pro Senectute Suisse invite à s'informer, car, avec un diagnostic rapide et un soutien adapté, il est possible de maintenir une bonne qualité de vie malgré la démence. Le site www.memo-info.ch donne des informations complètes à ce sujet.

Depuis le 16 mai 2016, la campagne de sensibilisation « La démence peut toucher tout le monde » de l'Association Alzheimer Suisse et de Pro Senectute Suisse occupe pour la troisième fois l'espace public. Les deux organisations remplissent ainsi le mandat qui leur a été conféré dans le cadre de la Stratégie nationale en matière de démence 2014-2017.

Bien vivre avec la démence

Aujourd'hui, on ne peut certes pas guérir la démence, mais on peut la traiter. Or, de nombreuses personnes concernées rechignent à consulter un médecin, par crainte d'apprendre la vérité ou parce qu'elles prennent les symptômes trop à la légère. Elles perdent ainsi un temps précieux qui aurait pu être mis à profit pour un traitement et pour apprendre à vivre mieux avec la maladie. Si les mesures thérapeutiques sont bénéfiques pour maintenir la qualité de vie, il importe aussi que les personnes concernées et leurs proches s'informent sur les démences, apprennent à s'accommoder des déficits que la maladie leur inflige et trouvent les mesures de soutien appropriées.

Les nouveaux visuels de la campagne mettent en scène des situations de la vie quotidienne impliquant un élément qui suscite une gêne. L'ordre habituel des choses y est perturbé par un objet rangé au mauvais endroit, par exemple une pile d'assiettes dans l'armoire à vêtements. Ces mises en scène symbolisent des situations familières à beaucoup de personnes atteintes de démence au stade initial et à leurs proches. A l'appui du slogan « S'informer peut tout changer », la campagne invite à prendre ces signes au sérieux et à s'informer sur le site www.memo-info.ch.

La société mise au défi

La démence constitue un défi non seulement pour les personnes qui en sont affectées et leurs proches, mais aussi pour la société tout entière. L'allongement de l'espérance de vie va de pair avec une augmentation du nombre de personnes atteintes de démence. Selon les prévisions, ce nombre devrait passer de 119 000 aujourd'hui à 300 000 en 2050. C'est un défi d'une grande complexité que notre système de santé, voire la société tout entière aura la tâche de relever.

Les études montrent que la population est insuffisamment informée sur les démences et manque de savoir-faire pour affronter la maladie et entourer les malades. L'objectif de la campagne est de porter sur la place publique la maladie d'Alzheimer et les autres formes de démence, de diffuser des informations essentielles en la matière et de montrer, à l'exemple de personnes atteintes de démence et de leurs proches, qu'il est possible de s'accommoder de la maladie et de garder une bonne qualité de vie, entre autres grâce à un soutien adapté. La plateforme d'information www.memo-info.ch, qui est partie intégrante de la campagne, explique les avantages d'un diagnostic établi dans les meilleurs délais, énumère des symptômes fréquents et oriente les visiteurs en leur proposant les coordonnées de lieux de conseil. La campagne contribue ainsi à déstigmatiser la maladie et à encourager les personnes concernées et leurs proches à rester ouverts sur le monde.

Contact:

Association Alzheimer Suisse 
Susanne Bandi
Tél. 079 344 11 75

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher
Tél. 079 458 39 49


Plus de communiques: Pro Senectute

Ces informations peuvent également vous intéresser: