Bundesamt für Wasser und Geologie

BWG: Histoire de la terre dans la pratique

Berne (ots) - La série des cartes de l’«Atlas géologique de la Suisse 1:25’000» a 75 ans. La feuille Delémont a été publiée en 1930 et, depuis, plus de la moitié de la Suisse est cartographiée. Les cartes produites par l'Office fédéral des eaux et de la géologie sont aujourd'hui des données de base indispensables dans de nombreux domaines d'application. Comme base topographique, c'est l'Atlas Siegfried qui fut d'abord utilisé, puis la Carte nationale de la Suisse au 1:25'000 de l'Office fédéral de topographie, qui est toujours déterminante pour le découpage des feuilles de l'Atlas géologique. La première feuille parue en 1930 montre la région autour de l'actuel chef-lieu du Canton du Jura, Delémont. Depuis, 115 des 220 cartes prévues ont été publiées. Andreas Kühni, chef de la Cartographie géologique à l'Office fédéral des eaux et de la géologie (OFEG) explique ainsi la longue durée de réalisation: «Jusque dans les années 1990, la saisie des données scientifiques nécessaires reposait presque uniquement sur l’activité bénévole de géologues hautement qualifiés. Contre une rémunération symbolique, ces collaborateurs externes de la Cartographie géologique ont relevé plus de la moitié de la Suisse pendant leurs loisirs. Avec des moyens modestes, ces levés de terrain ont été ensuite traités sur le plan cartographique et rédactionnel avant d‘être publiés comme feuilles de haute qualité de l'Atlas géologique de la Suisse 1:25'000». Nette augmentation du rythme de publication Bien que le rôle des activités bénévoles des collaborateurs externes reste déterminant, l'OFEG a pu intensifier et professionnaliser les tâches du levé géologique. Des bureaux de géologie et des instituts universitaires exécutent maintenant des levés dans le cadre de mandats. De plus les processus internes de production ont été optimisés. Le rythme de publication ayant pu ainsi être nettement amélioré, Andreas Kühni estime que les dernières feuilles seront disponibles dans 25–30 ans. Deux nouvelles feuilles grisonnes, 1257 St Moritz et 1277 Piz Bernina, sortiront au milieu de l'année 2005. Large spectre d'utilisateurs L'impulsion qui a permis la réalisation de cartes géologiques est issue des milieux scientifiques et les Hautes Ecoles s’y sont particulièrement intéressées. Les formations spectaculaires des Alpes attiraient les chercheurs, raison pour laquelle les régions alpines ont été cartographiées en premier. A l’utilité scientifique vient s’ajouter un nombre croissant d’applications pratiques très diverses. Afin d'être en mesure d'aménager judicieusement notre espace vital et économique, il importe d'avoir une connaissance précise de la composition, de l'âge et de la position structurale des formations géologiques. Les informations des cartes géologiques sont une base importante pour la géologie de l'ingénieur (percement de tunnels), l'économie des eaux et de l'énergie, l'exploitation des matières premières et la protection de l'environnement. Elles jouent également un rôle de plus en plus important dans l’évaluation des dangers naturels. Les cartes géologiques contribuent à reconnaître les zones instables et délimiter les régions à risques. Avis aux rédactions Le Service géologique national marque le jubilé des «75 ans de l'Atlas géologique de la Suisse» par une fête. Cette manifestation a lieu au Kursaal de Berne, salle Szenario, le vendredi 20 mai 2005, de 16 à 17 heures. Orateur: Pierre Zbinden, directeur d'AlpTransit Gotthard SA. Dès 17 heures apéritif garni. Les représentants des médias sont cordialement invités. Informations Ruedi Bösch Responsable de l'information OFEG Tél. +41 (0)32 328 87 01 ou +41 (0)79 459 61 91

Ces informations peuvent également vous intéresser: