Bundesamt für Wasser und Geologie

BWG: Sécheresse et chaleur ont des répercussions variées sur le régime des eaux

Berne (ots) - Les débits des grandes rivières alpines sont actuellement très importants. Par contre, les cours d'eau plus petits présentent des niveaux d'eau de plus en plus bas et des températures élevées. En période de sécheresse, l'approvisionnement en eau de la population ne pose en général pas de problème car les réservoirs d'eau situés dans les graviers des plaines alluviales sont alimentés par les rivières. La persistance de la sécheresse a également des répercussions sur les débits des cours d'eau suisses. Il est vrai que des orages locaux ont apporté un peu de refroidissement, mais leur influence a été moindre sur le niveau des eaux des rivières. Les débits d'eau des rivières prenant naissance dans les Alpes sont très conséquents. Ces cours d'eau profitent de la fonte des neiges et des glaciers situés dans les régions élevées. Il en est de même pour les lacs périalpins et les cours d'eau qui s'en écoulent. Les ruisseaux et rivières situés dans les régions basses, où ils prennent leur source, ont actuellement un débit faible. A l'instar de cette situation, la température de ces cours d'eau est élevée. Les réserves d'eau potable ne sont pas menacées La situation est également variable pour les nappes d'eau souterraine dont dépend approximativement le 80% de l'approvisionnement en eau potable. Environ la moitié des eaux souterraines utilisées provient des stations de pompage situées dans les graviers des plaines alluviales, lesquels sont alimentés en majeure partie par les grands cours d'eau. L'alimentation des nappes d'eau souterraine des vallées dans lesquelles les rivières alpines déversent les eaux résultant de la fonte des neiges est ainsi assurée. Par contre, l'autre moitié des eaux souterraines utilisées provient de sources; si celles-ci sont alimentées par des eaux souterraines proches de la surface, une période de sécheresse prolongée pourrait mener à une limitation de l'approvisionnement en eau. Cela est par exemple le cas pour des sources plus petites se trouvant dans des régions karstiques ou dans des zones de roches fracturées (Jura, Alpes). La période continue de sécheresse observée actuellement ne devrait pas - au point de vue de l'ensemble du territoire suisse - menacer les réserves d'eaux souterraines. Bienne, le 27 juin 2003 Office fédéral des eaux et de la géologie OFEG De plus amples informations peuvent être obtenues auprès de: Ruedi Bösch, chargé de l'information de l'office fédéral des eaux et de la géologie OFEG, tél. 079 459 61 91

Ces informations peuvent également vous intéresser: