Raiffeisen Schweiz

Raiffeisen revoit ses prévisions de croissance pour l'économie suisse

St-Gall/Zurich (ots) - Les chiffres du PIB publiés ce jour montrent, contre toute attente, un ralentissement abrupt de la reprise conjoncturelle en Suisse au deuxième trimestre - avec une tendance à la stagnation par rapport au trimestre précédent. Le taux annuel dégringole ainsi de 2,1% à désormais 0,6%.

Comme attendu, le commerce extérieur a affaibli le PIB au printemps après un début d'année pourtant encore solide. Même tendance dans le secteur des constructions, rectifiée après que les températures clémentes de l'hiver aient porté vers le haut la dynamique de la branche. Le taux annuel des investissements dans la construction s'est ainsi effondré, passant de 11,9% à désormais 2,2%, signe des contraintes accrues de capacité dont souffre le secteur. Mais ce sont surtout les autres domaines de la demande intérieure qui ont déçu. Malgré la situation des revenus toujours enviable des ménages privés, la consommation n'a soutenu la croissance que très légèrement, comme déjà au cours du premier trimestre. Etonnamment, la consommation publique a également fortement freiné la croissance du PIB avec un trimestre en recul pour la deuxième fois consécutive.

Les perspectives pour le second semestre se sont ainsi sensiblement assombries. La reprise longue et sinueuse dans la région la plus importante en termes de partenariats commerciaux qu'est la zone euro ainsi que le rythme expansionniste peu marqué dans les pays émergents ont affecté les prévisions d'exportation des entreprises suisses et participent au faible remplissage des carnets de commande. Sans oublier l'insécurité grandissante consécutive aux conflits géopolitiques et dont les répercussions ne font que croître.

Les chiffres commerciaux font certes état pour le début du second semestre d'une nouvelle accélération de la dynamique industrielle. Ces chiffres couplés à l'environnement toujours solide sur le territoire national nous font penser que des résultats bien meilleurs sont à attendre pour le prochain trimestre. Une croissance annuelle optimiste supérieure à 2,0% pour 2014 n'est cependant plus du tout réaliste sur la base des chiffres actuels en matière de croissance. Par conséquent, nous abaissons sensiblement notre prévision de croissance du PIB à 1,5%.

Raiffeisen: troisième groupe bancaire de Suisse

Le Groupe Raiffeisen est la première banque retail en Suisse. Troisième sur le marché bancaire suisse, il compte 3,7 millions de clients. 1,8 million d'entre eux sont sociétaires et donc copropriétaires de leur Banque Raiffeisen. Le Groupe Raiffeisen est présent sur 1'025 sites en Suisse. Il regroupe 305 Banques Raiffeisen organisées en coopérative. Raiffeisen Suisse société coopérative assure la direction stratégique de l'ensemble du Groupe Raiffeisen. Notenstein Banque Privée SA est une filiale de Raiffeisen Suisse société coopérative. Au 30 juin 2014, le Groupe Raiffeisen affichait 192 milliards de francs de fonds sous gestion et 155 milliards de francs de prêts et crédits à la clientèle. Il détient une part de marché de plus de 16,5% dans les opérations hypothécaires et de 18,7% dans l'épargne. Son total du bilan s'élève à 183 milliards de francs.

Contact:

Martin Neff, chef économiste: 044 226 74 58 
Alexander Koch, économiste senior: 044 22 74 37


Ces informations peuvent également vous intéresser: