Alpen-Initiative

L'article sur la protection des Alpes a fait ses preuves

Altdorf (ots) - Le peuple a approuvé l'initiative des Alpes le 20 février 1994. Une décision qui en valait la peine. Sans l'article sur la protection des Alpes, 2 millions de poids lourds traverseraient peut-être les Alpes annuellement, au lieu des 1,2 million actuellement - un cauchemar. Quant à l'interdiction de circuler le dimanche et de nuit pour les poids lourds, elle aurait peut-être été assouplie - nuisant aux personnes le long des axes de transit et aux régions alpines très sensibles écologiquement. On constate donc : le principe du transfert des marchandises au rail connaît, 20 ans après le scrutin, une large approbation.

Cependant, les objectifs de l'article sur la protection des Alpes ne sont pas encore atteints. Les représentants des Grisons (Silva Semadeni, conseillère nationale), du Tessin (Fabio Pedrina, président de l'Initiative des Alpes), d'Uri (Urban Camenzind, conseiller d'Etat) et du Valais (Mathias Reynard, conseiller national) ont attiré l'attention sur ce manquement.

« Uri compte sur la mise en oeuvre de l'initiative des Alpes», décrétait Urban Camenzind, conseiller d'Etat PDC du canton gothardien. Concrètement : les transports de marchandises sont à transférer sur le rail comme stipulé dans la Constitution et la loi et le nombre de camions en transit est à réduire à 650'000 par an. Matthias Reynard disait que: «Les cantons alpins doivent avoir un intérêt commun pour que le trafic de marchandises soit transféré de la route au rail.» De cette manière, la Suisse « contribue essentiellement à la réduction de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre. »

Fabio Pedrina démontrait la relation étroite entre le second tube routier planifié au Gothard et la politique de transfert. Il s'agit ici d'une nouvelle offensive contre l'article sur la protection des Alpes : « Le deuxième tube sabote la politique de transfert. Même si on nous promet aujourd'hui un second tube sans augmentation de capacité, le trafic au Gothard roulera sur quatre voies dans un avenir assez proche. » Silva Semadini démontrait que pendant l'assainissement du tunnel routier, aucun trajet de contournement par un autre col alpin ne serait profitable et cela - grâce à un ferroutage optimisé et sans deuxième tube. Elle rappelait aussi que techniquement un assainissement est réalisable : « Le tunnel du San Bernardino a été assaini et équipé d'une galerie d'évacuation sous la chaussée sur une période de dix ans, tout en restant en exploitation. » Fabio Pedrina : « Le renoncement à un second tube est une chance pour permettre à la politique de transfert de percer enfin. »

Après la conférence de presse, l'Initiative des Alpes agrémentée d'un choeur a tapé du poing sur la table près du Palais fédéral. Images et vidéos à télécharger en cours de journée sur : www.initiative-des-alpes.ch

Contact:

Mathias Reynard, conseiller national VS, 079 328 6740
Fabio Pedrina, président de l'Initiative des Alpes, 079 249 2942
Silva Semadeni, conseillère nationale GR, 079 385 5357
Urban Camenzind, conseiller d'Etat UR, 079 515 0300



Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: