Alpen-Initiative

Le contre-projet Avanti sabote la protection des Alpes et empoisonne les agglomérations.

      Altdorf (ots) - Lors d'une conférence de presse à Berne,
l'Initiative des Alpes a appelé à refuser le contre-projet Avanti.
La construction d'un second tunnel routier constitue une invitation  
aux poids lourds de l'Union européenne. Il remet ainsi en cause la
rentabilité des NLFA et augmente la pollution dans les Alpes, mais
également dans le reste de la Suisse. Un homme politique des Alpes
autrichiennes a mis en garde le peuple suisse de ne pas déclencher
une avalanche de poids lourds.

Le Conseiller national Andrea Hämmerle (PS/GR) constate que le contre-projet à l'initiative Avanti constitue une invitation pour les poids lourds de l'Union européenne : « Le Conseil fédéral ne pourra guère  maintenir l'actuel dosage du trafic marchandises si le second tunnel routier au Gothard est réalisé. La rentabilité des NLFA, d'un coût de 15 milliards, en serait menacée. Le transfert du trafic lourd de la route au rail ne peut se faire qu'avec des mesures concrètes et non pas avec des promesses creuses. Mais pour l'instant aucune mesure n'a encore été prise par le Parlement. » Le contre-projet mélange totalement les compétences de chacun. En effet,  selon le contre-projet, le Parlement, seraient également responsables du transfert de la route au rail. Une compétence qui est actuellement dévolue au Conseil fédéral.

Le contre-projet à l'initiative Avanti constitue une vraie catastrophe pour les Alpes : plus de bruit, de pollution de l'air, plus de gaz à effet de serre et plus d'impact sur le paysage. Les propos de Pia Hollenstein Conseillère nationale (Verts/SG) se fonde sur une étude non publiée de l'OFEFP. Un second tunnel routier du Gothard multiplierait également le transport routier des substances dangereuses. « Le transports des substances considérées officiellement comme dangereuses (beaucoup d'autres sont également inflammables) est aujourd'hui limité dans le tunnel routier du Gothard. La construction d'un second tunnel augmenterait le risque de voir sa réglementation adaptée aux autres tunnels autoroutiers qui sont bien moins restrictifs. Le résultat en serait que bien plus de transports à risque s'engageraient sur cette route de transit ».

Georg Willi, président du groupe parlementaire des Verts au parlement du Tyrol, met les Suisses et Suissesses en garde : « Un oui au contre-projet Avanti et à un second tunnel routier au Gothard est un faux signal pour l'Europe. » L'année prochaine, l'Autriche doit s'attendre, avec la suppression 'de facto' du système des écopoints, à une vague supplémentaire de poids lourds de l'UE. « Cette situation menace également la Suisse si elle ouvre ses portes au trafic poids lourds », a déclaré Willi. Il rend attentif que la politique de la Suisse, très cohérente ces dernières années, constitue un exemple pour beaucoup de pays européens et une source d'espoir pour les riverains débordés des routes de transit en Autriche : « Ne nous ôtez pas cet espoir ! »

Pour le Conseiller national Fabio Pedrina, président de l'Initiative des Alpes, le contre-projet Avanti est un véritable sabotage de la politique de transfert, une agression contre la santé publique, un paquet surprise qui ne laisse aucune possibilité d'intervention aux électeurs. Ce contre-projet ne fait que déplacer les bouchons et offre de vaines promesses aux agglomérations qui sont également très intéressées par la protection des Alpes. M. Pedrina lance un appel à tous les électeurs, de « prendre acte de la décision du peuple de 1994 en faveur de l'Initiative des Alpes. C'est uniquement de cette manière que nous assurerons la qualité de vie de nos enfants ».

Alpen-Initiative Alf Arnold Tel. +41/41 870 97 81 ou +41/79 711 57 13



Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: