Alpen-Initiative

L'Initiative des Alpes dénonce le rétablissement du trafic bidirectionnel au Mont-Blanc

    Altorf (ots) - Le ministre français des Transports, Gilles de Robien, et son homologue italien Lundardi ont annoncé aujourd'hui la levée du régime de circulation unidirectionnelle alternée pour les camions en vigueur dans le tunnel du Mont-Blanc. L'Initiative des Alpes juge cette décision irresponsable.

    Aujourd'hui, le ministre français des Transports, Gilles de Robien, et son homologue italien Lundardi ont annoncé la levée du régime de circulation unidirectionnelle alternée pour les camions en vigueur dans le tunnel du Mont-Blanc. La mesure devra prendre effet le 1er mars au plus tard.

    L'Initiative des Alpes dénonce cette décision, prise sous la pression exercée par la société d'exploitation du tunnel du Mont-Blanc et par les milieux du transport routier.

    Les camions pourront donc à nouveau se croiser dans ce tunnel de seulement sept mètres de largeur, dans lequel 39 personnes ont perdu la vie en mars 1999 à la suite de l'incendie d'un poids lourd! Sept mètres, c'est moins que la largeur d'un but de football.

    Les équipements de sécurité ont bien été améliorés après cette tragédie, mais ils demeurent insuffisants. De plus, dans l'étroite vallée de Chamonix, les nuisances ont d'ores et déjà atteint les valeurs limites autorisées.

    La population de la vallée de Chamonix et l'Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc (ARSMB) sont plus que jamais déterminées à poursuivre leur lutte contre le retour non maîtrisé des camions, et ce en dépit des intimidations inacceptables dont elles sont victimes: fouilles de bureaux, écoutes téléphoniques, pose de balises de repérage sur des voitures, accusations et inculpations ne sont que quelques exemples des abus de pouvoir commis par l'Etat à l'encontre de la population locale et des milieux associatifs. L'Initiative des Alpes condamne ces manœuvres destinées à décourager les opposantes et opposants au transit routier.

    Ouverture du tunnel du Somport, dans les Pyrénées

    Ces jour-ci, les efforts visant à rendre la politique européenne des transports conforme aux principes du développement durable subissent une nouvelle attaque: en Vallée d'Aspe, dans les Pyrénées, le tunnel routier du Somport va être mis en service le 17 janvier, alors que la population locale s'oppose à cet ouvrage depuis de longues années. Quant à la ligne ferroviaire qui traverse cette même vallée, les autorités la laissent rouiller. Cela est en contradiction totale avec la position officielle des instances européennes, qui axent la politique des transports sur la promotion du rail.

ots Originaltext: Initiative des Alpes
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Toni Aschwanden
Tél.: +41-(0)41/870'97'89
Mobile: +41-(0)78/605'53'93



Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: