Alpen-Initiative

Remise d'un "Manifeste de la Montagne" pour une réorientation immédiate de la politique des transports

Altdorf (ots) - Aujourd'hui à midi, l'Initiative des Alpes, ITE (Initiative Transport Europe), T&E (Transport & Environnement) et Greenpeace ont remis aux ministres des Transports européens réunis à Zurich un "Manifeste de la Montagne" demandant une réorientation immédiate de la politique des transports. C'est Hans Werder, secrétaire général du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), qui a pris possession de ce document en vue de le présenter aux ministres. Le "Manifeste de la Montagne" a été signé en l'espace de quelques jours par plus de 80 organisations allemandes, liechtensteinoises, autrichiennes, italiennes, françaises, espagnoles, néerlandaises et suisses. Pour de véritables alternatives dans le trafic de marchandises en Europe. Manifeste Montagnes Catastrophes au Mont-Blanc, aux Tauern et au Gothard - ça suffit ! Pour la mise en œuvre immédiate d'une politique transports soutenable Face à la nouvelle catastrophe routière, dans le Tunnel du Gothard, les organisations soussignées * rappellent que conformément à leur ratification de la Convention alpine, l'Union européenne et tous les pays alpins, se sont mis dans l'obligation légale de réduire les nuisances et les risques dans le secteur du transport interalpin et transalpin, de telle sorte qu'ils soient supportables pour les hommes, la faune et la flore ainsi que pour leur cadre de vie et leurs habitats, * constatent que les limites du supportable sont aujourd'hui clairement dépassées. Ceci s'applique aux Alpes, aux Vosges et aux Pyrénées ainsi qu'à d'autres régions sensibles, * craignent qu'une augmentation du trafic augmente les risques, le nombre et la gravité des accidents et pensent pour ces raisons qu'un aménagement supplémentaire de routes ne peut être une solution, * rappellent que les études de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes montrent que la capacité des lignes ferroviaires transalpines existantes pourrait au moins être doublée, sans que ne soient pour ceci entrepris des grands travaux pour des infrastructures nouvelles ou d'adaptation des lignes existantes au ferroutage. Pour ces raisons les organisations associatives et les syndicats * dénoncent le doublement du trafic de marchandises envisagé d'ici à l'horizon 2020 * exigent un débat public international de la politique des transports à travers les Alpes, les Pyrénées et les Vosges à l'instar du débat national public prévu en France à ce sujet ainsi que l'adoption d'un ensemble de mesures européennes strictes et harmonisées pour les régions sensibles. * s'opposent à toute nouvelle ouverture ou réouverture d'un tunnel routier au trafic des camions avant que ce débat ne soit clos et tant que des mesures de sécurité draconienne ne permettront pas d'envisager une admission progressive d'un trafic de fret local, * exigent en parallèle un plan de diminution de la circulation des camions dans toutes les vallées de montagne, pour aboutir, à terme, à leur suppression, à l'exception du trafic de fret local, * s'opposent fermement à toute adoucissement ou abrogation de traités, accords ou autres instruments pour la limitation du trafic routier dans les zones de montagne, * dénoncent les conditions de travail et notamment le temps de travail des chauffeurs routiers et demandent une amélioration immédiate et drastique de la législations concernée, un contrôle ferme des dispositions existantes et l'élaboration d'un plan pour éradiquer le dumping social dans les transports. * demandent un véritable transfert des transports de marchandises de la route vers le rail et les voies maritimes et fluviales qui se base sur une réelle complémentarité des techniques intégrant les coûts réel. ots Originaltext: Initiative des Alpes Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Fabio Pedrina Président de l'Initiative des Alpes Mobile +41 79 249 29 42 Cyrill Studer Greenpeace Suisse Tél. +41 1 447 41 13

Ces informations peuvent également vous intéresser: