Economie forestière Suisse

Economie forestière Suisse: Fermeture de Borregaard - un coup très dur pour le bois suisse

    Soleure (ots) - L'Economie forestière Suisse déplore amèrement la fermeture de l'usine Borregaard Suisse SA, annoncée aujourd'hui. Il est vrai que les signes de difficultés économiques s'accumulaient depuis quelques semaines. Mais la décision maintenant rendue publique confronte la filière suisse du bois à des défis considérables. Avec Borregaard, c'est l'une des plus grandes entreprises de transformation du bois en Suisse qui ferme définitivement ses portes. Quelque 15 % du bois récolté dans notre pays, voire un tiers de la production de bois d'industrie, étaient transformés dans l'usine de Luterbach/Riedholz (SO).

    Pour l'économie forestière, la décision rendue publique aujourd'hui n'est pas une surprise. Début juillet déjà, Borregaard Suisse écrivait à ses fournisseurs qu'elle allait arrêter la fabrication de cellulose de hêtre dans le courant de l'année et qu'elle stoppait donc ses achats de hêtre avec effet immédiat. Elle sollicitait en outre de tous ses fournisseurs - y compris les fournisseurs de bois - une réduction de prix de 10 %. Puis à fin août elle leur annonçait l'arrêt complet de ses achats de bois. Par ailleurs, les responsables de l'Economie forestière Suisse avaient aussi reçu des signaux en ce sens de la part des ceux de Borregaard à l'occasion de divers contacts directs.

    L'Economie forestière Suisse avait prévu pour cet après-midi une table ronde à Berne, à laquelle devaient prendre part des représentants de la direction de Borregaard Suisse, du Conseil d'Etat soleurois, ainsi que des parlementaires fédéraux actifs dans l'économie forestière et l'industrie du bois et la direction de l'Economie forestière Suisse. Cette table ronde a été annulée et sera probablement reconvoquée à une date ultérieure.

    L'on ne dispose pas de statistiques exactes sur les quantités de bois travaillées par Borregaard ou sur ses achats de bois suisse. Mais on peut estimer que l'usine transformait annuellement quelque 150 000 à 300 000 m3 de bois brut d'épicéa/sapin et de hêtre, auxquels s'ajoutaient 300 000 à 500 000 m3 de sous-produits de scierie. Cela représente un total d'environ 600 000 à 800 000 m3, soit en gros 15 % de la quantité totale de bois récoltée en Suisse (2007 : 5 millions de m3) et d'autre part environ un tiers des assortiments de bois d'industrie (2007 : 0,7 millions de m3).

    La nouvelle d'aujourd'hui n'affecte pas seulement l'économie forestière et notamment les producteurs de bois d'industrie. Elle frappe aussi les scieries suisses, qui livraient à Borregaard une grande partie de leurs sous-produits et doivent maintenant chercher des solutions de rechange. Etant donné les limites des capacités de stockage, la perte de revenus et les frais supplémentaires, les scieries vont au-devant de difficultés qui pourraient se répercuter sur le marché des grumes de sciage. Cela d'autant plus que les grandes scieries, étant exportatrices, commencent justement à sentir les effets du recul conjoncturel mondial.

    Les possibilités d'écoulement des assortiments livrés jusqu'ici à Borregaard sont à chercher surtout dans la valorisation énergétique, car, sinon, il n'existe plus qu'une seule usine en Suisse pouvant transformer ces assortiments-là. A moyen ou long terme, les unités de production de chaleur et d'électricité à partir du bois - dont plusieurs fonctionnent déjà et un grand nombre sont en projet - fourniront les débouchés de remplacement recherchés. Mais à court terme, la fermeture de l'usine de Luterbach/Riedholz causera des problèmes d'écoulement certains pour les assortiments concernés.

    Enfin, il faut relever que la fermeture de Borregaard Suisse est aussi un mauvais signal pour la place industrielle suisse. Les frais de production élevés et les normes écologiques sévères font que la fabrication dans notre pays de produits industriels banalisés (commodities), comme l'est clairement la cellulose, devient toujours moins concurrentielle sur le plan international.

ots Originaltext: Economie forestière Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Max Binder
Président
Mobile: +41/79/215'84'42

Urs Amstutz
Directeur
Tél.:    +41/32/625'88'00
Mobile: +41/79/305'96'22

Roland Furrer
Responsable des relations publiques
Tél.:    +41/32/625'88'00
Mobile: +41/79/432'29'15

Economie forestière Suisse
Rosenweg 14
4501 Soleure
Tél.:        +41/32/625'88'00
E-Mail:    info@wvs.ch
Internet: www.wvs.ch



Plus de communiques: Economie forestière Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: