Economie forestière Suisse

Le boom du marché du bois donne des ailes à l'économie forestière suisse

    Soleure (ots) - La forte reprise de la demande de bois réjouit l'économie forestière suisse. Les prix du bois de sciage, d'industrie et d'énergie sont en nette hausse. Le secteur forestier regarde à nouveau l'avenir avec confiance et il est très motivé à répondre de son mieux à cette demande accrue.

    L'économie forestière suisse est en effervescence face à la reprise du marché du bois, qui avait déjà commencé à se dessiner l'hiver dernier. Les prix du bois de sciage, d'industrie et d'énergie sont en nette hausse. L'économie forestière est très motivée à profiter maintenant de cette reprise et de la hausse des prix qui l'accompagne. Après de longues années de prix très bas pour le bois, les propriétaires de forêts et leurs entreprises forestières voient enfin une chance d'améliorer sensiblement leur situation financière, voire peut-être de réaliser à nouveau des bénéfices. L'économie forestière est donc bien décidée à augmenter notablement la quantité de bois exploitée dans les forêts suisses. Toutefois, l'adaptation à la nouvelle donne du marché demandera nécessairement un certain temps. Ces dernières années, en effet, l'économie forestière a dû procéder à des réductions massives de son personnel et de ses infrastructures par suite du faible niveau des prix du bois et de la baisse des subventions.

    L'économie forestière salue aussi l'efficience accrue et l'extension des capacités de transformation de l'industrie suisse du bois - qu'il s'agisse des deux grands projets de Domat/Ems GR et de Luterbach SO ou des investissements consentis dans les entreprises existantes. Elle reconnaît également le défi que représente actuellement  l'approvisionnement en bois pour l'industrie de transformation.

    Il faut néanmoins souligner qu'il n'existe pas d'obligation, pour l'économie forestière, d'assurer cet approvisionnement. Un approvisionnement en bois suffisant et sûr est un enjeu entrepreneurial essentiel qui incombe à l'industrie de transformation. Aujourd'hui encore, une partie considérable des grumes résineuses exploitées en Suisse vont à l'exportation. Il en sera ainsi aussi longtemps que les prix indigènes du bois brut seront à la traîne de ceux pratiqués dans les pays voisins. Malgré les hausses sensibles enregistrées par les prix suisses, ils n'ont pas encore tout à fait comblé leur retard, car à l'étranger aussi les prix du bois montrent une nette tendance à la hausse.

    L'Economie forestière Suisse - en accord avec l'Industrie du bois Suisse - estime que la politique forestière de la Confédération doit mieux prendre compte les nouvelles réalités du marché. La forêt, en tant que ressource naturelle, doit être davantage considérée dans une perspective économique, sans négliger pour autant ses fonctions protectrice et sociale ni l'aspect de la biodiversité. Dans la révision partielle de la législation forestière actuellement en cours, il faut que les obstacles à une exploitation efficiente du bois suisse soient abaissés plutôt que d'être placés toujours plus haut.

ots Originaltext: Economie forestière Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact
Economie forestière Suisse
Roland Furrer, responsable des relations publiques
Rosenweg 14
4501 Soleure
Tél:        +41/32/625'88'60
Mobile:  +41/79/432'29'15
Email:    furrer@wvs.ch
Internet: www.wvs.ch



Plus de communiques: Economie forestière Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: