Economie forestière Suisse

Une occasion pour les propriétaires forestiers de dire ce qu'ils ont sur le coeur - Quelle politique forestière voulons-nous?

    Olten/Soleure (ots) - Economie forestière Suisse, l'association faîtière des propriétaires suisses de forêts, a invité ses membres au Congrès forestier 2003 pour discuter d'une nouvelle politique forestière. Après des années d'exploitation déficitaire, beaucoup d'entreprises forestières sont aujourd'hui au bord de la ruine. La gravité de la situation économique s'est révélée clairement au cours de la discussion. A plusieurs reprises, l'on a fait référence au succès de l'économie de la forêt et du bois en Autriche.

    Ce mercredi, des représentants des propriétaires suisses de forêts se sont réunis à Olten pour discuter d'une nouvelle politique forestière.  En introduction au thème du congrès, le professeur Günter Sonnleitner, d'Ossiach (Carinthie) et Jean-Marie Barbier, de Paris, ont présenté un état des lieux de la politique forestière en Autriche et en France. La discussion de podium qui suivait, animée par Iwan Rickenbacher, a bénéficié d'une participation extrêmement active des quelque deux cents personnes présentes, qui ont contribué ainsi à l'ambiance de renouveau de ce congrès.

    De nombreuses possibilités de réformes ont été évoquées. C'est ainsi que certaines prestations ne devraient plus être fournies gratuitement mais contre paiement, ce qui représentera bien sûr aussi une révolution dans les habitudes de la population. Pensant à l'Autriche, plusieurs participants ont souligné l'importance de disposer, en aval, d'une industrie du bois concurrentielle. Aussi bien le président d'Economie forestière Suisse, Max Binder, que celui d'Industrie du bois Suisse, Emil Mosimann, ont relevé cependant la nécessité de réformes tout au long de la filière du bois. Georg Schoop, en charge des forêts et de l'écologie pour la ville de Baden, a plaidé pour le principe de subsidiarité et notamment pour le retour à une plus grande responsabilité des communes et des propriétaires forestiers, ceux-ci étant d'ailleurs souvent identiques à celles-là en Suisse.

    Economie forestière Suisse avait lancé le débat au début de l'année en publiant ses Huit thèses pour une économie forestière viable. Le vif écho rencontré par ces thèses a donné lieu depuis lors à un intense échange d'idées sur les moyens de réaliser une meilleure politique forestière. Le Congrès forestier 2003 a montré une fois de plus que les débats sur ce thème sont encore loin d'être clos. Les propriétaires forestiers, quant à eux, espèrent cependant que l'on parviendra rapidement à une conclusion ainsi qu'à des changements législatifs efficaces. Sans cela, les difficultés financières conduiront rapidement beaucoup d'entreprises forestières à arrêter simplement d'exploiter et de gérer leurs forêts.

    Vous pouvez télécharger le communiqué et des photos de notre site Internet www.wvs.ch/fr/presse/oct1_03.html

ots Originaltext: Economie forestière Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Urs Amstutz, directeur
Economie forestière Suisse
Rosenweg 14
4501 Soleure
Tél.         +41-(0)32-625'88'00
E-Mail:    info@wvs.ch
Internet: www.wvs.ch



Plus de communiques: Economie forestière Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: