Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Résolution Promouvoir les auxiliaires de santé CRS

Bern (ots) - A l'invitation de la Croix-Rouge suisse (CRS) et de la Communauté d'intérêts suisse des auxi-liaires de santé CRS (CI AS CRS), 125 spécialistes se sont réunis ce jour à Berne pour discuter du potentiel des AS CRS. Une étude livrant pour la première fois des informations sur la situation de cette catégorie de personnel a servi de base à leur réflexion. Cette Conférence nationale a abouti à l'adoption à une écrasante majorité de la résolution suivante:

   - Relevant du personnel soignant auxiliaire, les auxiliaires de 
     santé CRS (AS CRS) sont des rouages indispensables des soins de 
     base et de la prise en charge. Face à la pénurie grandissante de
     personnel et à une évolution démographique caractérisée par le 
     vieillis-sement de la population, un besoin accru de 
     collaborateurs motivés bénéficiant d'une formation spécifique et
     d'une expérience de la vie se fait jour - même à ce niveau du 
     sec-teur de la formation non formelle. La CRS forme chaque année
     plus de 4000 auxiliaires de santé, dont de nombreuses femmes, 
     souvent en situation de retour à l'emploi ou issues de la 
     migration. La formation d'AS CRS offre à ces personnes en quête 
     d'une (ré)insertion sur le marché du travail une occasion unique
     d'exercer une activité chargée de sens dans le secteur de la 
     santé. 
   - Depuis la création en 1959 de la formation d'AS CRS, plus de 100
     000 auxiliaires de san-té ont été formés. Actuellement, plus de 
     40 000 AS CRS sont employés dans des EMS, des hôpitaux et dans 
     les soins à domicile. Cependant, leurs champs d'intervention et 
     les enjeux de leur activité sont relativement méconnus. Les AS 
     CRS doivent impérativement obtenir une meilleure reconnaissance 
     de l'opinion et des décideurs (employeurs, responsables de 
     formation). Leur valorisation et leur perfectionnement ciblés 
     constituent une solution de rechange judicieuse à 
     l'«importation» de soignants étrangers bon marché et à la 
     «délocalisation» dans des pays émergents de la prise en charge 
     de parents dépendants. Les EMS sont également tenus de 
     promouvoir et de former de manière spécifique les AS CRS motivés
     et capables ainsi que de veiller à ce que leurs compétences 
     soient déployées et rétribuées comme il convient. 
   - La formation d'AS CRS dispense un bagage solide garant d'un 
     accès à bas seuil à une activité de soins et peut constituer un 
     bon préalable à un parcours plus qualifiant. A tra-vers des 
     cours de soutien en langue, notamment, la formation favorise 
     également l'intégration extra-professionnelle de migrants 
     souvent domiciliés de longue date en Suisse. La CRS assure un 
     appui à de futurs AS CRS qui, sans cet encadrement addi-tionnel,
     ne pourraient obtenir le certificat. Ces offres de soutien 
     doivent bénéficier d'un subventionnement accru par les pouvoirs 
     publics. 
   - Il ressort d'une nouvelle étude commandée par la CI AS CRS à la 
     Haute école spéciali-sée bernoise que les AS CRS disposent d'un 
     vaste savoir-faire et d'un grand potentiel re-lationnel. Les 
     personnes consultées jugeaient attrayant le périmètre d'activité
     des AS CRS. L'étude souligne l'importance d'organiser des 
     séances d'information en vue de promouvoir l'accès à la 
     formation professionnelle et continue. La formation 
     profession-nelle doit être assortie d'un plus grand nombre 
     d'offres passerelles modulaires et la vali-dation des 
     compétences acquises, assurée - une revendication qui s'adresse 
     aux res-ponsables cantonaux de la formation. Les AS CRS 
     accomplissent un travail exigeant, qui comporte une grande 
     responsabilité. Aussi l'étude plaide-t-elle en faveur d'un 
     réexamen des catégories salariales auxquelles ils sont 
     rattachés. 
   - Bien que les formations d'AS CRS bénéficient d'un 
     subventionnement par l'Office fédéral des assurances sociales et
     certains cantons, l'étude de la Haute école spécialisée 
     ber-noise invite à s'interroger sur l'opportunité d'associer 
     davantage les pouvoirs publics et les établissements au 
     financement de la formation d'AS CRS. Outre les offices 
     régionaux de placement (ORP), les offices d'orientation 
     professionnelle doivent davantage attirer l'attention de leur 
     public sur la formation d'AS CRS. 

Contact:

Pour la CRS:
Urs Frieden, chargé de communication Santé et intégration, tél. 079
356 52 93

Pour la CI AS CRS:
Alice Scherrer, ancienne conseillère d'Etat et présidente de la CI AS
CRS, tél. 071 891 43 15 / 079 509 13 19



Plus de communiques: Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: