Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Croix-Rouge Suisse: Réformes au sein du Service de transfusion sanguine CRS

Berne (ots) - Aujourd'hui, il convient de réformer fondamentalement les structures du Service de transfusion sanguine afin d'être en mesure de répondre aux défis croissants en matière de sécurité et de garantir une utilisation efficace des fonds. Les points clés de cette réforme résident dans une gestion nationale des finances et dans l'approvisionnement en sang. A la suite des raisons historiques qui ont présidé à sa fondation durant la Seconde Guerre mondiale, notre organisation a, jusqu'à ce jour, présenté une structure fortement décentralisée: 13 services régionaux de transfusion sanguine (SRTS) largement autonomes couvrent les besoins de l'ensemble du pays, tout en déléguant certaines tâches à leur direction nationale. Au vu des difficultés rencontrées en matière de sécurité médicale et de la pression des coûts qui s'exerce dans le secteur de la santé, ces structures ne remplissent plus leur rôle. Voilà pourquoi, ces derniers mois, un groupe de travail a élaboré des propositions visant à introduire une réforme drastique. Le Conseil de la Croix-Rouge les a approuvées et les transmet maintenant aux institutions liées à la transfusion sanguine pour consultation. L'Assemblée de la CRS prendra les décisions respectives en octobre prochain. Ces propositions prévoient notamment le renforcement de la direction nationale du Service de transfusion sanguine CRS. A la forme juridique en vigueur jusqu'ici, à savoir celle d'une association, doit se substituer une société anonyme d'utilité publique aux mains de la CRS. Afin de garantir une gestion uniforme, il s'agira en outre de signer des contrats explicites de collaboration avec les 13 services régionaux de transfusion. Après une phase transitoire, le contrôle des finances devra s'exercer sur le plan national; cet aspect fera l'objet de mandats de prestations avec les services régionaux de transfusion sanguine. A l'avenir, la gestion de l'approvisionnement en sang sera lui aussi centralisé. Ce point concerne notamment la constitution d'une réserve stratégique, indispensable en cas de pic momentané. La plupart des produits sanguins ne se conservant que quelques jours, ce contrôle national aide à gérer de façon encore plus économe la "matière première" qu'est le sang, ce qui permet de maintenir les prestations actuelles même si le recul du nombre de donneurs se poursuit. Les conséquences pour le Service de transfusion sanguine de Berne Les tâches du service régional de transfusion sanguine de Berne ont été également redéfinies. Au lendemain de la vente du Laboratoire central de Berne par la CRS, voici trois ans, il a fallu intégrer rapidement ses équipes mobiles de prélèvement aux structures du Service de transfusion sanguine. La solution adoptée en son temps avec le service régional de transfusion de Berne ne s'est pas révélée satisfaisante. En vue de la distinction précise entre tâches nationales et régionales, les équipes mobiles suprarégionales seront également coordonnées à l'échelon national. Dans le cadre de cette clarification des tâches du Service régional de transfusion de Berne, sa direction changera de mains: à sa tête, le nouveau titulaire sera M. Peter Pfäffli, tandis que le nouveau président du conseil d'administration sera M. Fritz Stettler. ots Originaltext: CRS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: M. Daniel Biedermann directeur de la CRS Tél. +41/31/387'71'11 Dr Rudolf Schwabe directeur du Service de transfusion sanguine CRS Tél. +41/31/380'81'81 Internet: http://www.redcross.ch http://www.blutspende.ch

Plus de communiques: Schweizerisches Rotes Kreuz / Croix-Rouge Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: