«Santé publique en Suisse»: La part des médicaments aux coûts de santé diminue à nouveau

  • «Santé publique en Suisse»: La part des médicaments aux coûts de santé diminue à nouveau
    Coûts de santé selon les prestations. / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "ots.photo/Interpharma".
    Bild-Infos Download
  • «Santé publique en Suisse»: La part des médicaments aux coûts de santé diminue à nouveau
    Décès dus au cancer. / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "ots.photo/Interpharma".
    Bild-Infos Download
Medium 0 von 2 (2 Images)
  • «Santé publique en Suisse»: La part des médicaments aux coûts de santé diminue à nouveau
  • «Santé publique en Suisse»: La part des médicaments aux coûts de santé diminue à nouveau

Bâle (ots) - Avec un plus de 2.5% par rapport à l'année précédente, les coûts de santé ont moins fortement augmenté en 2010 que par le passé. Ils se sont montés au total à 62.5 milliards de francs. Avec 9.7% des coûts de santé, la part des médicaments a continué à diminuer (2009: 10.1%). Des baisses de prix de l'industrie pharmaceutique ont fait nettement baisser l'indice des prix des médicaments. Ce sont les dépenses pour les traitements ambulatoires (32.5%) et hospitaliers (45.4%) qui représentent la plus grande part des coûts de santé. Par rapport à 2009, ces coûts ont augmenté respectivement de 6% et de 2.2%. Les dépenses pour les médicaments ont en revanche baissé de 2%.

Augmentation du nombre de cancers

Derrière les maladies cardio-vasculaires, le cancer est au deuxième rang des causes de décès en Suisse. Environ un décès sur quatre est dû à un cancer. Entre 1980 et 2010, le nombre de décès dus à ces pathologies a augmenté de plus de 18%, passant de 14 231 à 16 833. Un homme sur trois et une femme sur quatre seront confrontés à un diagnostic de cancer avant d'avoir atteint l'âge de 75 ans. Comme dans les années précédentes, la majeure partie des décès dus au cancer a été provoquée par les tumeurs malignes de l'appareil digestif, suivies des tumeurs de l'appareil respiratoire, ainsi que du cancer du sein et des tumeurs des organes génitaux féminins. Dans le cas du cancer, la prévention, un diagnostic précoce et l'accès à un traitement moderne, par exemple par anticorps, jouent un rôle essentiel. C'est dans les pays où les personnes atteintes de cancer ont un accès rapide aux médicaments novateurs que leurs chances de survie sont les plus grandes. Malgré une bonne position de la Suisse en comparaison européenne, l'évolution est préoccupante: depuis quelques années, les autorisations de mise sur le marché de médicaments et également le remboursement sont souvent retardés, en particulier pour les médicaments novateurs.

Vous trouverez plus d'informations ainsi que les graphiques de la publication «Santé publique en Suisse 2013» sur le site Internet d'Interpharma www.interpharma.ch. La brochure est en outre disponible gratuitement sur papier ou sur CD-ROM.

Contact:

Thomas B. Cueni
Secrétaire général d'Interpharma
Tél.: +41/61/264'34'00
Mobile: +41/79/322'58'17
E-Mail: thomas.cueni@interpharma.ch

Sara Käch
Responsable de la communication
Tél.: +41/61/264'34'14
Mobile: +41/79/208'16'33
E-Mail: sara.kaech@interpharma.ch

Das könnte Sie auch interessieren: