Interpharma

Les réglementations de prix se montrent efficaces

    Berne (ots) - S'agissant des produits originaux brevetés, la comparaison présentée mardi à Berne montre dans quatre des six pays de comparaison des prix plus faibles et, dans deux pays, des prix plus élevés qu'en Suisse. En moyenne, par rapport aux pays européens comparables, la différence de prix a continué à se réduire. Pour les produits originaux tombés dans le domaine public, les prix suisses se situent au-dessous de la moyenne des pays de comparaison. Quant aux génériques, ils restent nettement plus chers en Suisse que dans les pays de comparaison, même si la différence de prix s'est malgré tout réduite.

    Depuis 2009, les assureurs-maladie (santésuisse) et les associations de branches de l'industrie pharmaceutique (Interpharma et vips) procèdent conjointement à une comparaison des prix des médicaments avec l'étranger. La comparaison présentée mardi à Berne montre, dans la moyenne du panier des pays de comparaison (DE, DK, NL, UK, FR, AT), six pour cent de prix de fabrique supérieurs pour les 200 produits originaux brevetés générant les plus forts chiffres d'affaires. L'an dernier, la différence était de neuf pour cent. Malgré l'appréciation du franc suisse, les prix des médicaments originaux en Suisse ont continué à se rapprocher de la moyenne des six pays de comparaison. S'agissant des produits originaux tombés dans le domaine public par rapport à la concurrence des génériques, les prix suisses sont trois pour cent inférieurs à ceux enregistrés dans les six pays de comparaison.

    S'agissant des génériques également, la différence de prix s'est réduite. Un écart très important subsiste néanmoins: si l'on se base sur les 250 principes actifs générant les plus forts chiffres d'affaires, les génériques coûtent en Suisse - en termes de prix de fabrique - nettement plus cher que dans les six pays de comparaison. Toutefois, ici aussi, la différence s'est réduite. Christoph Stoller, General Manager de Teva et membre du Conseil d'administration d'Intergenerika, prédit, à la suite des mesures annoncées par les autorités, un recul du prix des génériques «rejoignant environ le niveau de la France». En revanche, une baisse jusqu'au niveau de l'Allemagne ou du Danemark «aurait des répercussions négatives perceptibles sur la sécurité des patients et la santé».

    Stefan Kaufmann, directeur de santésuisse, est convaincu que les comparaisons concluantes des prix avec l'étranger, telles qu'elles sont publiées depuis 2005, ont apporté de la transparence: «Nous avons contribué de manière déterminante à ce que les prix suisses des produits originaux se rapprochent des prix plus bas pratiqués à l'étranger.» Thomas Binder, directeur de vips, constate que les économies massives réalisées dans le secteur pharmaceutique et le rapprochement des prix pratiqués en Suisse vers le niveau enregistré dans les pays européens comparables sont dus aux différentes mesures prises ces dernières années pour abaisser les prix des médicaments.

    Le recul des prix a des répercussions sur le chiffre d'affaires des médicaments: malgré une progression minime en termes de quantité, les ventes enregistrées par l'industrie sont en recul et devraient correspondre à une perte de deux pour cent par rapport à 2009 d'ici la fin de l'année. Les prévisions émises par vips et Interpharma au début de l'année se voient ainsi confirmées. Pour la première fois, le marché des médicaments se contracte en Suisse, alors qu'il croît dans le monde. Pour Thomas Cueni, secrétaire général d'Interpharma, il ne s'agit pas là d'un phénomène transitoire: «En raison des différentes mesures prises par les pouvoirs publics et l'industrie pour abaisser le prix des médicaments, et du fait de l'expiration imminente de brevets importants, le marché pharmaceutique suisse ne va connaître qu'une croissance modérée dans les années à venir.»

    L'assurance-maladie sociale bénéficie de cette évolution, en ce sens qu'en 2010 les coûts des médicaments ne progresseront plus - selon toute vraisemblance - que d'un pour cent.

ots Originaltext: Interpharma
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Thomas Binder
directeur, vips
Mobile: +41/79/321'86'90

Thomas Cueni
secrétaire général, Interpharma
Mobile: +41/79/322'58'17

Stefan Kaufmann
directeur, santésuisse
Mobile: +41/79/313'04'54

Christoph Stoller
membre du Conseil d'administration d'Intergenerika
Mobile: +41/79/750'51'64



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: