Interpharma

Interpharma: Les traitements innovants facilement accessibles en Suisse

    Bâle (ots) - En comparaison européenne, les Suisses jouissent d'un accès privilégié aux traitements innovants contre le cancer. Dans d'autres pays tels que la Grande-Bretagne ou la Pologne, les nouveaux médicaments sont peu utilisés, au détriment de la réussite des traitements et du taux de survie des malades. La croissance du marché des médicaments a encore faibli en 2005 et se situe nettement au-dessous de la moyenne mondiale. Les génériques, en revanche, ont connu une forte progression. La publication statistique "Le marché du médicament en Suisse", désormais également disponible sur CD-ROM, fait le point sur les chiffres et les tendances du secteur.

    En Europe, l'accès des patients aux nouveaux traitements anticancéreux varie fortement d'un pays à l'autre: généralement rapide en Suisse, en Autriche et en Espagne, il est beaucoup plus lent et fastidieux en Grande-Bretagne ou en Pologne. Or, les nouveaux moyens thérapeutiques influent sur la réussite des traitements et sur le taux de survie des malades, d'où l'importance d'y accéder rapidement. Ainsi, en Grande-Bretagne, le taux de survie à 5 ans est de 48% seulement, contre 61% en Suisse.

    La croissance du marché des médicaments a encore faibli en 2005. Sa progression d'à peine 3,5% - de 4052 à 4194 millions de francs - reste bien inférieure aux 6% enregistrés à l'échelle mondiale. En termes de valeur, il s'agit de la croissance la plus faible des dix dernières années. Et la situation ne devrait pas s'arranger en 2006 compte tenu des baisses de prix qui ont été décidées. Les génériques ont encore gagné du terrain grâce, d'une part, à l'expiration du brevet de médicaments à fort chiffre d'affaires et, d'autre part, à l'augmentation des prescriptions de génériques de la part des médecins et à la substitution réalisée par les pharmaciens. L'introduction de la quote-part différenciée n'a fait que renforcer la distribution de génériques depuis le début de l'année 2006.

    En 2004, les coûts de la santé ont augmenté de 3,7% par rapport à 2003 pour atteindre 51,7 milliards de francs, soit une progression légèrement inférieure à celle des années précédentes. Ces dernières années, les médicaments ont fait l'objet de plusieurs mesures de réduction des coûts qui ont porté leurs fruits. Il s'agit notamment des baisses de prix décidées en septembre 2005 entre l'Office fédéral de la santé publique et le secteur des médicaments et des génériques pour les médicaments dont le brevet a expiré, des vérifications de prix supplémentaires et de la quote-part différenciée mise en place par la Confédération début 2006. Une étude comparative réalisée avec l'Allemagne en avril 2006 sur le prix des 100 médicaments les plus vendus a révélé que ces médicaments sont en moyenne 1,4% plus chers dans les pharmacies allemandes que dans les officines suisses.

    Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la publication "Le marché du médicament en Suisse 2006" qui est disponible au format PDF ou PowerPoint sur le site d'Interpharma (www.interpharma.ch) à la rubrique Info-Center/Faits et statistiques. Vous pouvez également vous procurer ce document gratuitement en version papier ou sur CD-ROM, sur simple demande à Interpharma.

ots Originaltext: Interpharma
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Sara Käch, responsable de la communication
Tel.      +41/61/264'34'30
E-Mail: info@interpharma.ch



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: