Interpharma

Interpharma: Une personne sur dix exerçant une activité lucrative travaille dans le secteur de la santé

Bâle (ots) - En 2002, quelque 437'000 personnes travaillaient dans le secteur de la santé et le secteur social. Depuis 1985, ce nombre a presque doublé. Une personne sur dix exerçant une activité lucrative travaille aujourd'hui dans ces deux secteurs. Par rapport à l'année précédente, les coûts de la santé publique avaient progressé de 6.4% - à 46.1 milliards de francs - en 2001. Cette information - et d'autres encore - figure dans la nouvelle version de la publication "La santé publique en Suisse", éditée par Pharma Information. Connu sous le nom de "Petit livre bleu", ce manuel statistique de référence résume des données et des faits sur les prestations, les coûts et les prix de la santé publique en Suisse, et trouve à se glisser dans toute poche de veste. La tendance à une espérance de vie plus élevée se poursuit. En 2001, elle était pour l'homme de 77.2 ans en moyenne à la naissance, et de 82.8 ans pour la femme. Cette évolution est pour une grande part la conséquence directe du progrès médical et de la qualité des soins. Au premier rang des causes de maladie dans notre pays figurent les maladies cardio-vasculaires (12.8%), suivies des pathologies de l'appareil locomoteur (11.8%), puis des maladies psychiques (11.2%). Les maladies cardio-vasculaires sont également la cause de décès numéro un (39.8%). Le nombre des décès est toutefois en recul depuis plus de dix ans, diminuant de 12.8% entre 1980 et 2000. Un traitement sur deux nécessite le recours à des médicaments. En 2001, la part de ces derniers à l'ensemble des coûts de santé était de 10.6%, soit 4.9 milliards. Depuis l'entrée en vigueur de la LAMal en 1996, la proportion des médicaments délivrés en droguerie et en pharmacie est restée la même. La remise par des médecins a en revanche légèrement augmenté. Les dépenses consacrées aux soins en milieu hospitalier dans des établissements de soins aigus ont régressé de 29.8% en 1996 à 28.3% en 2001. Dans le même temps, les coûts générés par les soins ambulatoires dispensés dans les hôpitaux augmentaient fortement, passant de 3.8% à 5.3%. De moins en moins de médicaments reçoivent l'autorisation de mise sur le marché en Suisse. En 1985, la liste complète des autorisations de Swissmedic comprenait 11'027 produits à usage humain et produits à usage vétérinaire. En 2002, on en comptait plus de 3'000 de moins, soit 7'753. Les exportations pharmaceutiques ont fortement augmenté. Telle est l'information qui ressort de l'évolution de la balance commerciale depuis 1990. En 2002, avec environ 30.8 milliards de francs, les exportations pharmaceutiques ont représenté 23% de l'ensemble des exportations de la Suisse. Ainsi la branche pharmaceutique constitue-t-elle un moteur important de l'économie suisse. La santé publique, ses prestations et ses coûts sont un thème permanent du débat politique. Le "Petit livre bleu" de Pharma Information, au format aisément maniable et qui paraît déjà dans sa 23e édition, fournit des chiffres et des statistiques pour une argumentation solidement étayée. L'intégralité des données et des graphiques figure en outre sur l'Internet à l'adresse suivante: http://www.interpharma.ch. La version imprimée peut être obtenue gratuitement auprès de Pharma Information. ots Originaltext: Interpharma / Pharma Information Internet: www.newsaktuell.ch/f Contact: Interpharma / Pharma Information Petersgraben 35 Case postale 4003 Bâle Tél. +41/61/264'34'34 Fax: +41/61/264'34'35 E-Mail:info@interpharma.ch Internet: http://www.interpharma.ch

Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: