Interpharma

Interpharma: Dix-huit pour cent consacrés à la recherche et au développement

    Bâle (ots) - A elles seules, les entreprises Novartis, Roche, Serono et Actelion - membres d'Interpharma - ont investi dix-huit pour cent du chiffre d'affaires pharmaceutique dans la recherche et le développement en 2001. Non seulement elles occupent ainsi une place de leader au sein de la branche, mais elles se situent aussi nettement en tête de liste par rapport aux autres branches. En comparaison, l'industrie informatique - figurant en troisième position - a consacré dix pour cent à l'activité R&D, comme on peut le lire dans la dixième édition actualisée de l'ouvrage statistique de référence intitulé "Le marché du médicament en Suisse" et publié par Pharma Information.

    Cette brochure - éditée en format carte postale et connue sous le nom de "Petit livre jaune" - constitue le document de référence en matière de statistiques sur le marché suisse des médicaments et contient des données indiquant les tendances. S'agissant par exemple des coûts de santé, la part des dépenses consacrées aux biens médicaux - pour l'essentiel, les médicaments - a pratiquement diminué de moitié depuis 1960, passant de 24.2% à 12.6% en 2000. Par rapport au revenu moyen, les Suissesses et les Suisses ne consacrent que tout juste 1.5 pour cent aux médicaments, soit autant que pour téléphoner. En comparaison internationale également, la Suisse dépense peu d'argent pour les médicaments; aux Etats-Unis, en France, en Italie ou en Allemagne, les dépenses par tête sont en effet jusqu'à une fois et demi plus élevées que dans notre pays. Et tandis qu'en France et en Italie les dépenses pour des médicaments dépassent 20% des dépenses totales de santé, cette part représente à peine 11% en Suisse.

    En 2002, la croissance sur le marché suisse des médicaments s'est ralentie. Avec une augmentation de 6.6%, cela correspond sensiblement à la moyenne mondiale de 7%. L'une des raisons de cette évolution réside probablement dans la progression une nouvelle fois importante des génériques meilleur marché. En 2002 également, la Suisse a réussi à consolider sa position de pointe dans le domaine des exportations pharmaceutiques mondiales et a dégagé un excédent de 15.4 milliards de francs pour un montant d'exportations de 31 milliards de francs. L'industrie pharmaceutique demeure ainsi un moteur de l'économie suisse. Le "Petit livre jaune" peut être obtenu gratuitement auprès d' Interpharma: Petersgraben 35, Case postale, 4003 Bâle info@interpharma.ch, www.interpharma.ch

ots Originaltext: Interpharmo
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Thomas B. Cueni
secrétaire général
Tél. +41/61/264'34'34
Fax  +41/61/264'34'35

Interpharma: l'Association des entreprises pharmaceutiques suisses
pratiquant la recherche
(Novartis, Roche, Serono, Actelion, Vifor)



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: