Ligue suisse contre le cancer

Programmes de dépistage systématique par mammographie: Une qualité supérieure à un coût inférieur

    Berne (ots) - Dans le domaine de la santé comme ailleurs, qualité ne rime pas nécessairement avec coût élevé. Une étude réalisée par la Ligue suisse contre le cancer montre que les mammographies effectuées dans le cadre de programmes de dépistage systématique sont moins chères et de meilleure qualité que les mammographies prescrites à titre individuel par le médecin (mammographies opportunistes). La Ligue suisse contre le cancer invite par conséquent le Conseil fédéral à maintenir sans limite la mammographie de dépistage systématique dans le catalogue des prestations couvertes par l'assurance obligatoire.

    En Suisse, la mammographie de dépistage n'est une prestation de l'assurance-maladie obligatoire exonérée de la franchise que lorsqu'elle est réalisée dans le cadre d'un programme de dépistage systématique assorti d'un contrôle de la qualité. Le remboursement de cette prestation est toutefois limité au 31 décembre 2007.

    En automne 2007, le Conseil fédéral devra se prononcer sur le maintien de la mammographie de dépistage dans le catalogue des prestations à charge de l'assurance-maladie obligatoire. La Ligue suisse contre le cancer a réuni des bases de décision sur le thème du dépistage systématique par mammographie dans un rapport détaillé. En milieu d'année, elle a soumis au Conseil fédéral une requête en vue de garantir le remboursement de cette prestation par les caisses-maladie à l'avenir également.

    Moins chère et de meilleure qualité

    Dans son rapport, la Ligue suisse contre le cancer arrive à deux
conclusions essentielles:      

    1. Les mammographies réalisées dans le cadre d'un programme de
dépistage systématique sont moins chères que les mammographies dites
opportunistes.      

    2. Les mammographies réalisées dans le cadre d'un programme de dépistage systématique sont de meilleure qualité que les mammographies opportunistes. Les coûts et les effets potentiels du dépistage organisé et du dépistage spontané du cancer du sein en Suisse ont été analysés à l'aide d'un programme de simulation. Si l'on considère les coûts par année de vie gagnée, la mammographie de dépistage réalisée tous les deux ans est, avec 21 833 francs, plus de la moitié moins chère que la mammographie opportuniste, qui revient à 46 611 francs. Elle présente donc un rapport coût-efficacité plus favorable.

    La mammographie opportuniste n'est en outre pas soumise à un contrôle de qualité (pas de double lecture des clichés, pas d'évaluation du bénéfice), ce qui entraîne davantage d'examens supplémentaires. Il en résulte non seulement des coûts plus élevés, mais aussi une charge importante pour les femmes concernées sur le plan psychique et physique. Des études réalisées dans les pays européens qui ont introduit des programmes de dépistage systématique montrent que ceux-ci permettent de déceler un plus grand nombre de tumeurs à un stade précoce et d'abaisser la mortalité par cancer du sein

    Rétablir l'égalité

    Le scénario de loin le plus cher (50 059 francs par année de vie gagnée) dans l'analyse de la Ligue suisse contre le cancer est celui dans lequel 40% des femmes se soumettent à une mammographie de dépistage systématique tous les deux ans et 40% à une mammographie prescrite à titre individuel tous les ans. Ce scénario correspond actuellement à la réalité dans plusieurs cantons helvétiques. Il est grand temps que cela change! La Ligue suisse contre le cancer invite par conséquent le conseiller fédéral Couchepin à maintenir sans limite la mammographie de dépistage dans le catalogue des prestations couvertes par l'assurance obligatoire des soins.

    A l'heure actuelle, on trouve des programmes de dépistage systématique dans six cantons seulement (Fribourg, Genève, Jura/Neuchâtel, Vaud et Valais). Dans ces cantons, toutes les femmes de 50 à 70 ans sont invitées à se soumettre à une mammographie de dépistage gratuite tous les deux ans. Dans les autres cantons, les femmes doivent passer par leur médecin pour effectuer une mammographie (dépistage opportuniste). L'accès à la mammographie et les coûts correspondants sont donc répartis de façon inéquitable dans les différents cantons.

    La Ligue suisse contre le cancer demande par conséquent que:
    - Toutes les femmes de 50 ans résidant en Suisse aient accès à des
        programmes de dépistage par mammographie organisés et dont la    
        qualité est contrôlée.
    - Tous les programmes de dépistage par mammographie répondent aux
        mêmes critères de qualité, basés sur les European guidelines for
        quality assurance in breast cancer screening and diagnosis.
    - Le financement des programmes de dépistage par mammographie soit
        garanti et similaire dans tous les cantons

    Soutien de la Ligue suisse contre le cancer

    Le Comité directeur de Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) approuve le maintien de la mammographie de dépistage au catalogue des prestations à de strictes conditions. Dans une prise de position le Comité directeur de la CDS décrète notamment que "des mesures plus sévères contre les mammographies inutiles et non justifiées médicalement devraient en particulier être prises". Des politiciens de renom, telle Madame Christine Egerszegi, présidente du Conseil national, s'engagent en faveur d'une prise en charge de la prestation. Madame Egerszegi affirme que "Le dépistage précoce du cancer du sein aide à sauver des vies. La mammographie de dépistage systématique y joue un rôle important et significatif".

    Octobre 2007, le Mois d'information sur le cancer du sein

    En octobre, la Ligue contre le cancer rééditera son traditionnel "Mois d'information sur le cancer du sein", qui met l'accent sur les risques de cancer mammaire et le dépistage. Vous trouverez toutes les informations et tous les documents utiles sur ce thème à partir du 25 septembre sur le site www.breastcancer.ch

    La Ligue suisse contre le cancer recommande et soutient le dépistage systématique du cancer du sein chez les femmes asymptomatiques de 50 à 69 ans dans le cadre de programmes organisés conformément aux normes de qualité européennes. Elle rejoint en cela la position de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

ots Originaltext: La Ligue contre le cancer
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Nicole Bulliard, Chargée de communication prévention,
E-Mail:          nicole.bulliard@swisscancer.ch
Tel. directe: +41/31/389'91'57

Ligue suisse contre le cancer
CP 8219
3001 Berne
Tél.: +41/31/389'91'00
Fax:  +41/31/389'91'60



Plus de communiques: Ligue suisse contre le cancer

Ces informations peuvent également vous intéresser: