Ligue suisse contre le cancer

Ligue suisse contre le cancer: Cancer de l'intestin? En connaître les symptômes pour agir à temps

Berne (ots) - Au moment où ils sont diagnostiqués, plus de la moitié des cancers de l'intestin ont déjà formé des métastases dans l'organisme. Une bonne partie des patients concernés ne consultent pas un médecin à temps, car ils n'accordent aucune attention aux signes avant-coureurs de la maladie. Il est donc très important de connaître les symptômes de ce type de cancer et de se faire dépister à un stade précoce, afin d'augmenter ses chances d'en guérir. Au début du mois de mars, la Ligue suisse contre le cancer lance sa campagne "Non au cancer de l'intestin?". Le risque de développer un cancer de l'intestin augmente nettement à partir de 50 ans. Les personnes qui ont dû subir une ablation de polypes du côlon, qui souffrent d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin, ou dont la famille - père, mère, frère(s), soeur(s) - est déjà concernée par ce type de cancer, présentent elles aussi un risque accru. Le cancer de l'intestin évolue de manière insidieuse et indolore. Il s'écoule généralement une dizaine d'années avant qu'une excroissance dans l'intestin ne se transforme en tumeur maligne. Chez plus de la moitié des personnes touchées, soit en moyenne cinq personnes par jour, le cancer de l'intestin est déjà à un stade avancé au moment où il est diagnostiqué, si bien que des métastases se sont déjà formées dans les ganglions lymphatiques ou dans d'autres organes. Or, plus tôt les symptômes sont identifiés, meilleures sont les chances de guérison. Symptômes possibles Les symptômes possibles du cancer de l'intestin sont une perte de poids inexpliquée, la présence de sang dans les selles, un faux besoin d'aller à la selle, des troubles du transit intestinal, des douleurs abdominales inconnues et persistantes. Si vous remarquez l'un de ces symptômes, la Ligue suisse contre le cancer vous recommande de consulter sans délai votre médecin de famille. Ces symptômes ne signalent pas forcément l'existence d'une maladie cancéreuse. Ils peuvent aussi révéler des troubles plus anodins, par exemple des problèmes intestinaux liés à certaines habitudes alimentaires ou des saignements dus à des hémorroïdes. Une personne souffrant d'hémorroïdes peut toutefois développer en même temps un cancer de l'intestin. Il est donc important de se soumettre à un dépistage du cancer de l'intestin même lorsqu'un diagnostic d'hémorroïdes a été clairement posé. Le cancer de l'intestin en Suisse En moyenne, chaque année dans notre pays, un cancer de l'intestin est diagnostiqué chez plus de 4100 personnes, ce qui fait plus de dix personnes par jour, et environ 1600 personnes décèdent de cette maladie. Le cancer de l'intestin est la deuxième cause de décès par cancer en Suisse. Informations de la Ligue suisse contre le cancer La Ligne InfoCancer de la Ligue suisse contre le cancer (tél. 0800 11 88 11) se tient à l'écoute et répond gratuitement à toute demande concernant le cancer du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures. Durant le mois de mars la centrale téléphonique est renforcée comme suit: - un spécialiste du cancer de l'intestin se tient à disposition les mercredis 7, 14, 21 et 28 mars, de 10 heures à 13 heures. - une diététicienne de la Société Suisse de Nutrition donnera des conseils nutritionnels les lundis 19 et 26 mars de 10 heures à 13 heures, - des spécialistes répondront aux populations migrantes en albanais, portugais et serbocroate- bosniaque et espagnol les lundis 5, 12, 19 et 26 mars de 16 à 19 heures. - un spécialiste répondra aux populations migrantes en turc les mercredis 7, 14, 21 et 28 mars de 9 heures à 12 heures. La brochure "Non au cancer de l'intestin?" de la Ligue suisse contre le cancer (LSC) explique la genèse de ce type de cancer, en expose les facteurs de risque et les symptômes et décrit les différents examens qui permettent de le dépister précocement. On y trouve également des conseils pour un mode de vie sain permettant d'abaisser le risque de développer un tel cancer. Cette brochure, qui comporte un questionnaire d'évaluation du risque personnel, peut être commandée à la LSC ou auprès des Ligues cantonales contre le cancer. De plus amples informations sur ce thème et sur les manifestations liées à la campagne sont diffusées sous www.cancer-intestin.ch. Les partenaires de la campagne "Non au cancer de l'intestin?" sont l'Office fédéral de la santé publique, GastroMedSuisse, santésuisse, la Société suisse des pharmaciens, la Société suisse de médecine générale, la Société suisse de gastroentérologie, la Société suisse de médecine interne et la Société suisse de chirurgie viscérale. La Ligue suisse contre le cancer est une organisation nationale, privée et d'utilité publique. Organisée en association, elle regroupe vingt ligues cantonales et régionales. Financée essentiellement par des dons, elle oeuvre dans la recherche, la prévention du cancer et le soutien aux malades. Fondée en 1910, elle a son siège à Berne où elle emploie 80 collaborateurs, pour la plupart à temps partiel. (état: janvier 2007). ots Originaltext: Ligue Suisse contre le cancer Internet: www.presseportal.ch Contact: Nicole Bulliard chargée de communication prévention Tel.: +41/31/389'91'57 E-Mail: bulliard@swisscancer.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: